Les régimes alimentaires appropriés pour des espèces comme des chiens et chats.

Publié par Viggo. Publié dans Vétérinaires et BARF

GreenLogo130Le Dr. vét. Dee Blanco nourris ces chiens naturellement à base de viande crue.
Il habite à Sana Fé (NM) et ce qu'il décrit ci-dessous mérite d'être lu.

Los Animales Holistic Veterinary Care & Education
P.O. Box 5865
Santa Fe, NM  87502
Tél: 505-986-3434

Web: http://www.drdeeblanco.com/
Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Les régimes alimentaires appropriés  pour des espèces  comme des chiens et chats.

Les ancêtres de nos chiens et chats domestiques ont été / sont tout à fait aptes à se nourrir d'une alimentation équilibrée carnivores. Bien que nos chiens et les chats au fil du temps se sont adaptés de vivre avec nous et de manger des aliments industriels, nous serions avisés à poser la question:

Sont-ils vraiment en pleine forme ?

Une alimentation naturelle pour nos amis carnivores doit comprendre au moins 50-60% de protéines brutes pour les chiens et 60-70% pour les félins. Cela comprend les abats d'environ 10-15% (foie, cœur, reins) et une bonne quantité d'os, des poils,la peau, et autres.

Dans la nature, il y a fort à parier que la proie des carnivores est un animal herbivore avec un estomac plein de matières végétales partiellement digéré.


Les ancêtres sauvages de nos amis domestiques prennent les proies et se dirigent directement vers l'abdomen. Ils y trouvent les parties les plus riches.
Les carnivores se font généralement un véritable festin en se ruant en premier sur le contenu de l'estomac. Ceci est similaire à nos animaux domestiques qui trouvent à chaque printemps l'offre de nouvelles pousses d'herbe dans la cour.
Les carnivores ne peuvent pas digérer le matériel végétal. Ils ne disposent pas de cellulase, qui est une enzyme nécessaire à la digestion des plantes et demande
qu'ils soient partiellement prédigés pour eux. 
Ce composant végétal n'est probablement pas plus que de 15-20% de tout le repas. Ce ne serait pas le cas s'ils n'achèvaient pas de manger l'estomac et l'intestin pour se tourner par la suite vers les tissus musculaires et les os.

Qu'est-ce que cela nous apprend?

On peut évidemment conclure le régime naturel d'un carnivore, dont les chats sont des carnivores stricts et les chiens sont principalement carnivores avec des capacités omnivores, se compose de

C'est tout!


Pas de produits de soja, pas de son de blé, pas cinq différents types de protéines à un repas, sans conservateurs, colorants ou de produits chimiques toxiques.

Assez simple!

Alors, pourquoi nous ne nourrissons pas plus naturellement ?

Pourquoi nourrissons nous nos chiens, chats avec des régimes contenant 60% ou souvent plus ou d'autres grains (sucres) et une très petite quantité de protéines?
Pourquoi sommes nous si égaré pour avoir oublié de nourrir avec des régimes respectant les spécificités naturelles de ces animaux en leur offrant une alimentation approprié ?


Se pourrait-il que nous sommes maintenant la «pensée» de nos chiens et les chats en les considérant comme des humains et avons oublié qui sont des carnivores ?

Avant l'avènement de l'industrie alimentaire pour animaux de compagnie les chiens ont été nourris avec des déchets de tables et des restes.
Les chats étaient considérés comme étant  des citoyens de seconde classe vivant généralement dans la grange en les laissant se débrouiller pour trouvfer de quoi s'alimenter ie. souris, oiseaux etc.
Ces régimes déséquilibrés ont poussé les vétérinaires à recommander fortement que nous nourrisson strictement avec des aliments sortant d'un sac sans jamais ajouter autre chose.
Cela a été considéré comme un régime alimentaire équilibré et complet. Cela pourrait avoir aidé les animaux qui souffraient de malnutrition, mais en posant la question:


Ont-ils prospéré ?

En fur et en mesure que l'industrie alimentaire pour animaux de compagnie se développe, le besoin de plus en croissant à connaitre la vérité ce que puisse bien contenir ces croquettes de si succulent fait irrésistiblement surface.
Souvent elles  dépensent des sommes astronomiques de leur budget de recherches et de développement dans le seul est unique de but de séduire les propriétaires tout en transformant les gouts désagréables en agréables pour chiens et chats. Une fois de plus l'Amérique des entreprises utilise les techniques de marketing telles que des noms très accrocheur, des emballages séduisants pour les yeux des indications d'ingrédients prêtant délibérement à confusions dans le seul but:

Ne vous fiez pas plus longtemps de tels slogans trompeurs.

Comment nourrir avec un régime naturel ?

La première chose à faire est de se rappeler que la cuisson va dénaturer (tuer) les enzymes naturelles, vitamines et minéraux dans les aliments.
Les enzymes naturelles qui sont présentes dans tous les aliments naturels, ensemble avec les enzymes digestives de la bouche, l'estomac, vésicule biliaire et du pancréas,
aident réellement le corps pour décomposer la nourriture. Ces enzymes sont indispensables.

En faisant cuire les aliments, ces enzymes sont irrémediablement dénaturées ou tout simplement détruites ce qui va demander au pancréas de travailler plus intensément représentant une surcharge de travail importante. (Problèmes de digestions, défaillance du pancréas, pancréatite)

Les protéines sont la base!

Bien que les sources de protéines brutes soient préférables, je sais que beaucoup de gens sont inquiets par des infections comme de Salmonella, E. coli et autres bactéries.
Ce n'est généralement pas un problème pour nos carnivores. Rappelez-vous où ils mettent leur bouche et le nez tous les jours! Le suc gastrique très acide des carnivores est très acide, ce qui leur permet de digérer la viande et les os et sont plus que suffisantes pour digérer certains parasites et bactéries.
C'est la cependant  une des questions qui peu soulever certaines inquiétudes, qu'il faudrait essayer à sumonter avec une alimentation à base de viande crue,  BARF.
Compte tenu du nombre de maladies causées par les microbes de la viande chez les humains, cette  crainte peu trouver une certaine justification. Les chiens en bonne santé n'ont cependant pas de problèmes de s'occuper dignement de ces bactéries nocives ou utiles en les éjectant par la voie naturelle, les crottes.
Une désinfection de la viande (cuisson)  n'est généralement pas nécessaire, mais pourrait au début attenuer ces craintes surtout par rapport de la source de viande. Si votre source de viande n'est pas exactement ce que celle que vous n'utiliserait  pour vos besoins propre, alors ne la  donner pas  à vos animaux. Cela va vous aider au début d'attenuer vos craintes.
Il y a parfois des animaux qui ont du mal à s'adapter à un régime à base de viande crue. Vous pouvez les aider en  braisant  la viande mais vraiement que très légèrement. Dés qu'ils ce sont habitué ce ne sera plus nécessaire.


Les types de protéines que je recommande sont variées, mais si possible limiter vous a un type uniquement (deux au maximum) dans un même repas.
Une méthode populaire dans l'industrie alimentaire naturel, ce sont ces fameuses préparations de menus sous la forme congelée, consiste d'avoir jusqu'à cinq sources de protéines différentes dans un paquet d'emballage.


Chaque fois que j'ai un sentiment de malaise à propos quelque chose, je me permet de me poser la question à la vieille bonne Dame Nature de me donner la réponse.

Est-ce qu'un chien ou un chat à l'état sauvage mangerait du poulet, dinde, bœuf, des œufs et les poissons le tout dans un repas, ou même en un jour?
Je pense que vous connaissez la réponse à cela, alors pourquoi les producteurs de ces aliments pensent que plus c'est mieux ?
Ma suggestion est d'alterner entre le poulet, dinde, le boeuf, les oeufs et certains produits laitiers (fromage cottage, yogourt), le poisson (surtout le maquereau, sardines, morue, saumon, hareng), l'agneau et autres viandes que vos animaux tolérent. En particulier pour les animaux souffrant
d' allergies, un régime en variant entre différentes viandes pendant quelques jours peut aider à maintenir les réactions à un minimum.

S'il vous plaît souvenez-vous que comme pour l'homme il n'y a pas de régime alimentaire valable pour tous et c'est identique pour nos animaux. Vous devez faire des essais avec soin et patience pour trouver la bonne combinaison qui fonctionne pour vos amis les animaux.
Je sais que cela peut signifier que vous devrez peut-être des régimes différents pour différents animaux. Nous ne pouvons donner plumes, mais ...une variété de viandes.

Maintenant, pour le deuxième ingrédient de notre alimentation. Nous savons que les animaux sauvages ne mangent pas de grains, sauf les formes sauvages de céréales qui sont très différents des céréales agricoles du monde moderne. Tous les régimes alimentaires sèches sont principalement à base de céréales (environ 70-75%). C'est carrément l'inverse du tableau de protéines!

Je crois que ces régimes avec des proportions absolument énorme d'hydrates de carbone-sucres ont une grande partie de la responsabilité que nous voyons tant de léthargie et d'hyperactivité dans la population d'animaux canine. S'ils ne sont pas franchement hyperactifs, alors ils sont couchés, dodo.

Avec une alimentation à base de viande crue, les chiens ont une grande vitalité et des fonctions corporelles excellentes.Je n'ai pas vu cela avec des aliments transformés.

Il y à un certain nombre de régimes tels que naturellement BARF (os et des aliments crus ou des aliments crus biologiquement disponible) un régime avec ces variations.

Je suis d'accord, mais là encore, certains animaux ne se portent parfois pas en meilleure de leurs formes uniquement avec des viandes et légumes.

Ces Carbos complexe(céréales)  ne devrait pas être plus de 25% de la ration totale et en fait beaucoup moins est préférable.
L'orge, le millet, le sarrasin, l'avoine et le quinoa sont souvent favoris.
Il y a encore d'autres aspects pouvant justifer l'apport d'un peu peu de céréales. D'abord environnamentale et budgétaire. Les céréales ont généralement des prix moins élevés que les viandes ce qui est souvenent pour beaucoup de personnes une raison qui devrait être parfaitemement compréhensible.

Légumes pour un carnivore

La troisième composante du repas carnivore est une matière végétale. Elle devra être réduite par un mixeur en purée. Nos carnivores ne peuvent pas digérer des végétaux comme les herbivores, donc nous devons en somme les rendre digeste par un mixeur. L'utilisation d'un régime de diversifié de légumes permettra de s'assurer que vous ne donnez pas trop de féculents, sucrés ou l'acide oxalique pouvant contribuer à favoriser  l'arthrite.


La diversification est toujours la meilleure approche et également  la plus sûre. Vous serez parfois surpris par ce que vos animaux risque d'aimerr. Même les chats vous surprendra!

N'oubliez pas les abats !

Le quatrième ingrédient est la viande d'abats. Il est vital que nos carnivores en mangent une certaine quantité d'abats par semaine ou par de petites quantités tous les jours. Touts les abats font l'affaire, mais alternez entre les abats tels que les foies et coeurs, rognons etc..  Les abats sont ce que j'appelle le haut de gamme. Ils sont une source de vitamines, d'antioxydants et d'éléments nutritifs qui sont essentiels à l'alimentation de bonne qualité. Ils sont intenses, puissant en energy et souvent imploré par des animaux avec des maladies graves. Certains animaux sont disons offensés et choqué par les abats et risque de bouder la gamelle.
Comme c'est étrange n'est-ce pas ? Ce sont souvent des animaux qui sont pointilleux sur tout ce qu'ils mangent et que je considère comme pouvant être  un symptôme de maladie.
Un animal en bonne santé devrait avoir un appétit fort, intestif et robuste.

Les huiles

Le cinquième ingrédient est l'huile. Encore une fois, demander à Mère Nature ...... si les chats ou chien mange dans la nature des huiles de lin ? L'huile de soja? L'huile de canola?
Il y a maintenant un nouveau facteur inquitant à nourrir l'huile de lin. Dans les études que j'ai eu la chance d'avoir lu il est amplement prouvé que ces huiles sont réellement toxiques pour la  thyroïde.
Chaque cellule du corps a de minuscules structures appelées mitochondries. Ces mitochondries sont les poumons de chaque cellule. Ces huiles hautement transformés peuvent obstruer la respiration de la cellule. Bloquer la respiration signifie suffocation. Ces huiles qui sont souvent difficiles à métaboliser vont alors trouver des emplacement  pour se déposer, ensemble avec d'autres matières grasses et de rester immobile pendant des années.
Les meilleures huiles sont de sources animales, notamment les huiles de poisson. Huile de foie de morue est une huile merveilleuse, mais doit être utilisé avec parcimonie, surtout en combinaison avec une alimentation industrielle ou si vous complémenter avec une formulation vitaminée en vitamine A (A ne pas confondre avec la provitmaine A).
Les niveaux élevés de vitamine A dans les aliments industrielles (croquettes)pourraient alors devenir toxiques si l'huile de foie de morue était ajouter à l'alimentation quotidiennement. Néanmoins, l'huile de foie de morue est toujours une excellente source de vitamine A et D, ou en acides gras essentiels.

 


Ces si succulentes croquettes dont les chats raffolent sont justement asperger par de fines buses avec de telles huiles de poissons. Faut les pièger pour qu'ils mange une telle nourriture que normalement ils refuseraient de toucher. 

Minéraux pour la force

Le sixième ingrédient comprend plusieurs minéraux nécessaires pour compléter l'alimentation qui respecte la spécificité des nos carnivores.


Le calcium est indispensable pour neutraliser le phosphore dans la viande. Si le calcium n'était pas fournie soit sous la forme d'os charnus crus ou sous la forme de suppléments, le corps, dans sa sagesse infinie va tout simplement puiser dans l'ossature du chiens.
Comme toutes les femmes savent, puiser le calcium dans les os n'est pas exactement idéale pour la santé.

Retour aux  carnivores à l'état sauvage. Après l'ingestion d'abats, de contenus de l'estomac et les tissus musculaires, ils se tournent vers les os. Avec leur mâchoires puissantes ils vont croquer, broyer et sucer les matières grasses (moêlles) qu'ils contiennent. Le cartilage se trouant niveau des extrémités des os sont prisées pour leur chondroïtines naturelles et glucosamines.

Souvent les pires de cas de tatres s'améliorent après seulement  quelques repas avec des os charnus appropriés.

Les os que je préfère sont les cous de poulets et de dindes. Ils sont faciles à mâcher tout en disposant des tous les nutrients liés à ces aliments.
En donnant les os crus il est toujours utiles de se trouver pas trop loin de son environnement proche. Certains chiens dans leur excitation vont avaler tout rond de gros morceaux en oubliant de croquer. Souvent c'est assez impressionant. Cela ne cause généralement pas de problèmes, sauf dans des occasions très rares..
Commencez par des  cous, enlevez la peau qui est parfois un peu grasse et pourrait alors causer des diarrhées chez des animaux sensibles.

Donnez des os charnus plusieurs fois par semaine. Des os de style rotules, porteurs et nus, ne sont pas idéale. Ces gros os sont en mesure de fissurer ou casser les dents ou s'ils étaient utiliser très souvent de les limer.

Quelle joie de voir votre animal croquer avec plaisir un os charnus. . Surtout en sachant tous les avantages physiques et émotionnels qu'ils fournissent.
Certains chats sont capables de s'eciter pour des os charnus comme des cous ou ailes, surtout s'ils étaient habitués depuis leurs âges de chatons avec des cous ou ailes.

D'Autres sources de calcium sont par exemple des algues de la mer . Il s'agit d'une source de calcium à base de plantes et semble très digestible pour nos carnivores.
Alternativement, des coquilles d'oeufs sont une excellente source.

Des sources à base de de carbonate de calcium ou d'autres sources non organiques ne sont pas bien absorbées et doivent être évités, ainsi que la farine d'os. La farine d'os dans ce pays (USA) n'est pas organique et est souvent chargé de plomb et autres métaux lourds.

Votre touche personnelle

Le dernier ingrédient, mais le plus important est celui que vous ne pouvez pas acheter. C'est pourtant aussi celui qui est le plus abondant. C'est celui que vous ne pouvez ni surdoser ou sousdoser.

Son nom: amour...oui l'amour envers votre chien, chat ou furet.

La quantité d'amour que vous apportez avec votre énergie pourtant modeste en préparant l'alimentation a vos animaux le soins de nourrir de telle manière est physiquement, mais également émotionnellement largement compensé par le regard de vos animaux.

Vous en doutez ? Alors regarder ces yeux brillant de joie et reconnaissance.  Et cela est le plus important. !!!

.

Permettez-moi de vous souhaiter beaucoup de joies et plaisir avec vos animaux.
Dr. vét. Dee Blanco

 

© Pieter Wenk 2006-2017
http://www.b-a-r-f.com
All rights reserved.
This material may not be published, broadcast, re-written or redistributed without prior permission by the author

 

 

 

 

Imprimer