Visitez le site implique l'acceptation des cookies. - Voyez plus à: Politique de confidentialité des cookies

Des vétérinaires critiquant la pratique de vaccinations

ImprimerE-mail

Des vétérinaires critiquant la pratique de vaccinations.

Niels C. Pedersen professeur (Université de Californie, Davis):


De nombreux vétérinaires et un nombre encore plus grand de propriétaires de chiens, mettent de plus en plus en doute la justification médicale pour la vaccination systématique annuelle des animaux domestiques, et cela à juste titre!
La pratique est indéfendable, alors pourquoi devrions-nous en discuter ou même en plus ignorer la question?

(Procédures de l'Association américaine Animal Hospital, 1997)

Wolf Alice professeur (Université Texas A et M, Austin):

Les enfants ou les adultes ne sont pas vaccinés chaque année, et aucun titre (titrage) est déterminé afin d'évaluer s'ils ont une protection adéquate. L'expérience a montré que les vaccins de l'homme ne sont pas différents des vaccins pour les animaux, et les systèmes immunitaires du chien et du chat ne sont pas différent du système immunitaire humain.

(Procédures vétérinaires, 1998)

T. R. Philipps/R. D. Schultz:

Une pratique qui a commencé il y a plusieurs décennies et qui manque de validité ou justification, sont les rappels annuels de vaccination.

Il n’y a presque aucune nécéssité immunologique pour procéder à une revaccination annuelle. L’ immunité vaccinale dure de nombreuses années voir la vie entière de l’animal.


Une vaccination efficace contre la plupart des bactéries pathogènes fait appel à une mémoire immunologique qui persiste pendant des années et qui permet à l'animal de développer une réponse protective anamnestique (de type secondaire) lorsqu’elle est exposée à des organismes virulents.
Seule la réponse immunitaire aux toxines nécessite un rappel de vaccination (ex.  un rappel de la toxine tétanique est recommandé tous les sept à dix ans). Mais les vaccins anatoxiniques ne sont actuellement pas utilisé chez les chiens et les chats. "

(Current Veterinary Therapy - Kirk, 1992)

Dr. Marian Horzinek (Université d'Utrecht):


C'est la vision scientifique qui vous dit qu'il n'est pas nécessaire de vacciner chaque année et
vous pouvez travailler avec des intervalles plus longs. Mais ni le vétérinaire, qui aiment à voir ses clients une fois par an ou les laboratoires qui produisent les vaccins, affichent une volonté démesurée à vacciner moins souvent.

(Interview diffusée WDR ( Westdeutscher Rundfunk en Janvier 2001)

Ce qui ne devrait nullement générer des etonnements outres mesures. La pratique actuelle des vaccinations par rappels annuels représentent un marché énorme se chiffrant par plusieurs milliards d'Euros par an. Elles permet aux vétérinaires de s'octroyer un revenue de rente important. En sommes c'est une pompe à fric splendide.

Horzinek:

La vaccination annuelle contre tout et n'importe quoi est plus du folklore.

(Dusseldorf Congrès vétérinaire, Novembre 2000)

Horzinek:

L'immunité contre la rougeole est réputée de tenir pour toute la vie et je ne connait aucun vétérinaire qui demande son médecin de famille une revaccination annuelle contre cette maladie. Mais la majorité des vétérinaires pour des animaux domestiques en Europe vaccinent contre la maladie de Carrée or cette maladie n'est rien d'autre que la rougeole pour chiens.

(Vaccins et Diagnostic vétérinaire, 1999)

Professeur Ronald D. Schultz (University of Wisconsin, Madison):

Mes propres animaux de compagnie en étant encore des chiots, sont vaccinés une ou deux fois et plus jamais ensuite, à l'exception de la vaccination contre la rage qui est donnée tous les trois ans, depuis que ces vaccins ont une validité de trois ans. Je fait procède ainsi depuis 1974, et ni chez mes propres animaux de compagnies, de ceux de mes enfants ou neveux il n'y a jamais eu une maladie infectueuse.

(Médecine vétérinaire, 1998)

Schultz:

La recommandation pour la remise annuelle de vaccination n'a pas été appuyée par de solides études scientifiques,et pour de nombreux produits courant il n'y a pas dans dans les litératures de publications relatives à la nécessité la preuve de vaccination annuelle.

(médecine vétérinaire, Mars 1998)

Horzinek:


Jusqu'à il y a quelques années il a été estimé que les vaccinations ne présentent pas de danger.  Même si elles étaient éventuellement parfaitement inutiles , au moins elles devaient être sans danger.

  • Nous savons maintenant que ce n'est pas le cas.
(Interview WDR, Janvier 2001)

Professeur Fred W. Scott (Université Cornell, Ithaca):


Les fabricants de vaccins devraient évaluer par testes  la protection immunitaire dans la durée et mentionner des recommandations plus réalistes de la protection immunitaire dans leurs notices.

(Pratique Feline, Juillet / Août 1997)

 

© Pieter Wenk 2006-2014
http://www.b-a-r-f.com
All rights reserved.
This material may not be published, broadcast, re-written or redistributed without prior permission by the author

Paypal Faire un don.

Merci pour vos soutiens. Ils vont servir récolter les fonds permettant différentes actions, comme des analyses, présences aux expositions etc. 10% sont attribués pour différentes travaux de maintenance du site/serveur.

Quantité:


bed-fluent
bed-fluent
bed-fluent