For more information, please follow to page.
Visitez le site implique l'acceptation des cookies. - Voyez plus à: Politique de confidentialité des cookies

Vaccinons-nous trop ?


Dans l'étude de Purdue, un des éléments biochimiques attaqués suite à la vaccination était la laminine et la laminine tapisse les cellules du rein. De façon similaire, les auto-anticorps pour le collagène pourraient expliquer les troubles locomoteurs enregistrés chez chiens et chats dans une étude-sondage de pratique vétérinaire menée par le vétérinaire Ilse Pedler ; des composants de vaccins ont aussi été trouvés dans les os de patients arthritiques, et d'autres études montrent que les vaccins sont cause d'arthrite.

  • Le plus alarmant dans l'étude de Purdue est que les chiens vaccinés développent des auto-anticorps contre leur propre ADN, ce qui indiquerait que les vaccins créent des problèmes génétiques.


Un grand nombre de problèmes de comportement s'avèrent se déclarer à la suite de vaccinations, d'après l'étude CHC:

  • 73.1% de chiens ayant des problèmes d'attention écourtée, le trouble s'est déclaré dans les 3 mois après un vaccin.
  • 72.5% ont montré des signes de nervosité/anxiété.

  • 64.9% ont commencé à montrer des problèmes comportementaux.

L'encépahalite, une inflammation du cerveau fait partie des effets secondaires trouvés normaux suite à une vaccination. Le manuel Merck déclare:

Dans l'encéphalomyélite aigüe disséminée (une encéphalite post-infectieuse), la demyelination peut se produire spontanément mais suit généralement une infection virale ou une inoculation (ou très rarement un vaccin à bactérie), suggérant une cause immunologique.

Ceci nous dirige vers un lien avéré entre une inflammation du cerveau et des problèmes de comportement chez les animaux comme chez les humains.

Notre étude montre un enregistrement de 73.1% de chiens atteints d'épilepsie se manifestant dans les 3 mois après injection.

Merck range l'épilepsie comme symptôme de l'encéphalite "je me demande combien de vétérinaires pensent à signaler des épilepsies à la suite  des vaccinations". Merck, vous vous souvenez, range l'épilepsie  dans les symptômes de l'encéphalite et répertorie les vaccins comme causes d'encéphalites.

En Amérique, les vétérinaires vaccinent les chats dans la queue ou dans la patte pour pouvoir éventuellement amputer, si une maladie cancéreuse devrait apparaître.

  • 81.1% des chiens répertoriés pour avoir eu une tumeur ou une grosseur sur l'endroit de l'injection, dans l'étude de CHC, l'ont vue se développer dans les 3 mois suivant la vaccination.


Voilà quelques-unes, parmi bien d'autres, des études révélant le lien entre les vaccins et des maladies qui altèrent la vie ou la menacent tout bonnement.
Le Dr Jean Todds, vétérinaire-chercheur américain, a aussi écrit plusieurs articles scientifiques corrélant les vaccins à virus vivant modifié à des maladies touchant l'immunité et le sang comme le cancer, la leucémie, l'anémie hémolytique auto-immune, les troubles thyroïdiens et la maladie d'Addisons.
En avril 2004, l'industrie des vaccinations vétérinaires, soutenue par l'Association britannique des vétérinaires de petits animaux, a répliqué par une recherche montrant qu'il n'y a pas d'augmentation de maladies suite aux vaccinations ; sauf que cette étude a été financée par l'industrie de la vaccination elle-même et on nous raconte que cette recherche est de source indépendante: Lui ferez-vous confiance pour la vie de votre chien ? 

 

*CHC=Canine health Concern
 **COBTA = Council On Biologic and Therapeutic Agents : Membres du Conseil sur la biologie et la thérapeutique

© Pieter Wenk 2006-2014 http://www.b-a-r-f.com
All rights reserved. This material may not be published, broadcast, re-written or redistributed without prior permission by the author.

Imprimer E-mail

Paypal Faire un don.

Merci pour votre soutien. Les fonds récoltés serviront aux différents travaux de maintenance du site/serveur.

Amount: