Visitez le site implique l'acceptation des cookies. - Voyez plus à: Politique de confidentialité des cookies

Parvovirose canine

ImprimerE-mail

 

Parvovirose canine


La parvovirose est une des maladies les plus grave pouvant atteindre les chiots comme les chiens agés.L' agent pathogène cause hélas surtout chez les chiots et parfois également chez des chiens agés une gastro-entérite dont les conséquences peuvent être fatales, par suite de l'état de choc qu'il peut développer. Le taux de morbidité est de 16-35% chez les chiens non protégés.
Elle est probablement celle qui cause le plus de maux de têtes aux éleveurs concernant la vaccination des chiots.

Vous allez donc chaque année chez votre vétérinaire pour faire vacciner votre chien contre cette maladie qui fait hélas partie des affections pouvant avoir des conséquences graves. Mêmes des chiens pourtant vaccinés contre cette maladie peuvent en tomber malade. Vous verrez un peu plus loin les raisons possibles de telles défaillances.

  • Il y a deux types de parvovirose qui ont été classées par Type 1 et Type 2

Les parvovirus sont parmi les plus petits virus et peuvent également atteindre les humains. Ce qui devrait nous inquiter c'est la faculté de ce virus à muter pouvant ainsi déboucher sur des vecteurs modifiés qui ne pourraient plus ou que lacunairement être couverts par des vaccins actuellement diponibles.

Ci-dessous un extrait de: http://www.parasitus.com

L'agent pathogène parvovirose canin (CPV-2) qui apparaissait en 1978 pour la première fois, est répandu aujourd'hui dans  le monde entier.
Le CPV-2  est soupçonné d'avoir muté depuis la panleucopénie qui est une affection du parvovirus féline, ce qui se distingue seulement par quelques modifications de bases de l'ADN.

La mortalité d'une population canine exposée et abandonnée  au virus de CPV-2 se situe autour de 10%. En Espagne  du Sud (Andlalousie) où le CPV-2 est relativement répandu, le taux de mortalité des chiots peut grimper pour atteindre les 80%..

Le virus peut survivre plusieurs semaines en milieu extérieur.
Vous avez donc à faire à deux types de parvovirose ainsi qu'a deux antigéniques formés par la mutation du virus.

  • La parvovirose du type 1 connue pas le nom virus minute (MVC Minute Virus of Canine) peu causer des avortements (mortalité embryonnaire ou néonatale). Dans le cas de jeunes chiots il peut provoquer la mort dans les 2 premiers mois de vie.
  • La parvovirose canine souvent nommée simplement parvo est une maladie virale infectieuse causée par le parvovirus de type 2 (CPV ou Canine ParvoVirus 2). Il en existe deux variantes, qui sont issus de la mutation, les antigéniques CPV2 et CPV2b.

La contamination se fait par contact direct avec la salive, des selles infectées ou encore par excrétion suite à la vaccination de 3 à 7 jours dans les urines.

Symptomes:

De 5 à 12 jours après contact, les signes sont variables ; gastro-entérite hémorragique nauséabonde (24 à 48h plus tard), léthargie, fièvre, vomissements, la déshydratation et la perte de poids sont rapides.

Un chiot ou un chien atteint peut-il en guerrir ? Avec des chances relativement faibles il arrive qu'ils puissent survivre. Il dispose alors des anticorps à vie, leur permettant de combattre cette maladie.

Et maintenenant venons en au problème de la vaccination de la parvovirose canine, créants des maux de têtes à beaucoup d'éleveurs. Pour mieux comprendre ce problème voici un exemple d'un cas qui n'est hélas nullement exceptionel.

Vous avez acquis auprès d'un éleveur votre chiot dont vous en rêver depuis très longtemps. Le moment venu, vous allez le chercher auprès de l'éleveur qui va vous remettre des documents divers, dont un carnet de vaccination affichant que votre chiot est vacciné contre la parvovirose canine. Puis soudain votre chien tombe malade. Vous allez consulter votre vétérinaire qui diagnostique: Votre chien est malade de la parvovirose canine. Vous êtes légitimement consterné et vous n'hésitez pas de montrer le carnet de vaccinantions qui mentionne naturellement que le chien est parfaitement vacciné contre cette maladie. Alors pour quelles raison ce chien pourtant vacciné est-il atteint de cette maladie:

Là nous revenons à ce qu'il faudrait comprendre par la vaccination avec discernement.

Actuellement les chiots subissent selon des protocoles plus ou moins valables, toute une série de vaccinations dés leur bas âge à intervalles déterminés. 4 voir plus de vaccinations contre la parvovirose et cerise sur le gâteau, certains vétérinaires n'hésitent malheureusement pas à compléter cette série de vaccins en administrant une  vaccination contre la rage pour assommer dans les règles de l'art les chiots.
Les différentes fédérations canines prescrivent avec raison que les chiots ne doivent pas être remis aux futurs propriétaires avant qu'ils aient atteint au moins l'âge de 8 semaines. Certains éleveurs interprêtent cette recommandation pour des raisons puremement économiques par: Tous les chiots doivent être remis à l'âge de 8 semaines aux nouveaux propriétaires.

La série de vaccinations commence donc souvent trop tôt et l'efficicaté est alors tous simplement nulle voir largement insuffisante. Les vétérinaires devraient savoir qu'aussi longtemps que les chiots sont encore allaités par leur mère et n'ont donc pas encore développé leur  propre système immunitaire contre la parvovirose, la vaccination  pose le  problème de l'efficacité que les vétérinaires  tentent en se basant sur des protocoles plus ou moins valables de contourner par des vaccinations à intervalles répétitifs en espérant naturellement que la protection contre cette maladie va prendre. Ce n'est pas exactement ce qu'il faudrait  comprendre par: Vaccinons avec discernement.

Par vaccinons avec discernement il y a une approche qui serait susceptible d'avoir des résultats nettement meilleurs: Vacciner en se basant sur le résultat d'un titrage. Donc en ayant en main une indication quantifiée permettant d'évaluer le meilleur moment de la vaccination
Procéder par titrage est au fond facile à mettre en place. Il suffit de faire une prise de sang d'un seul chiot d'une porteé, puis d'en tirer un titre (analyse). En fonction de la valeur du titrage il permet de déterminer le meillleur moment pour vacciner contre la parvovirose canine. Ce meilleur moment se situe aux valeurs les plus basses.  Les chances que la vaccination va alors prendre et protéger le chien seraient alors nettement plus importantes. Les vétérinaires qui ont l'habitude de pratiquer de telle manière ont souvent développé une excellente analyse permettant le choix du moment le plus propice.

Un 2ème titrage avant la remise du chiot aux futurs propriétaires permettant d'avoir la certitude que la protection contre la parvovirose canine fonctionne est naturellement également possible tout en offrant aux futurs propriétaires une certaine garantie.

© Pieter Wenk 2006-2013
http://www.b-a-r-f.com
All rights reserved.
This material may not be published, broadcast, re-written or redistributed without prior permission by the author.

 

Paypal Faire un don.

Merci pour vos soutiens. Ils vont servir récolter les fonds permettant différentes actions, comme des analyses, présences aux expositions etc. 10% sont attribués pour différentes travaux de maintenance du site/serveur.

Quantité:


bed-fluent
bed-fluent
bed-fluent