For more information, please follow to page.
Visitez le site implique l'acceptation des cookies. - Voyez plus à: Politique de confidentialité des cookies

Vitamines, Minéraux et Oligo-éléments.

Vitamines, Minéraux et Oligo-éléments.

Les indications spécifiées ici concernent les besoins "pour un chien adulte" et se réfèrent à la littérature actuellement disponible sur les bases de l’alimentation industrielle, avec des compléments (on trouve également plusieurs théories sur ces valeurs dans la littérature spécialisée). Avec une alimentation crue saine, ces données ne sont généralement pas applicables à 1 pour 1. Les valeurs absolues ne jouent absolument pas un rôle décisif dans le cadre d’une alimentation diversifiée (calculez-vous vos besoins quotidiens, hebdomadaires ou mensuels ?)
Mais les valeurs indiquées sont tout de même des connaissances de base qui permettent de se rendre compte des interactions entre les différents composants de l’alimentation et ce en relation avec une sur ou une  sous-alimentation.

Informations générales sur les vitamines.

Les vitamines sont des composants organiques qui sont vitaux pour l’organisme et ce, en petites quantités mais que le corps ne peut synthétiser lui-même ou alors uniquement en trop petites quantités. C’est pour cette raison que des vitamines doivent venir compléter l’alimentation. Le corps en a besoin afin de pouvoir grandir, se développer et fonctionner. Elles agissent sur l’animal en combinaison avec les enzymes et d’autres substances qui permettent ainsi la production d’énergie, la construction des tissus et l’élimination des déchets dûs au fonctionnement du métabolisme. Elles permettent aux différents organes, un travail optimal.

On désigne comme « Provitamines » les vitamines des stades préliminaires qui, elles, peuvent être transformées par l’organisme.

La répartition des vitamines se fait en 2 groupes selon leur solubilité :

  • 1er Groupe : les vitamines liposolubles (solubles dans les graisses).
    Ces vitamines sont prélevées dans l’intestin et transportées jusqu’au système lymphatique par voie sanguine. Elles servent à l’entretien des membranes des cellules et sont directement utilisables par l'organisme
  • 2ème Groupe : les vitamines hydrosolubles (solubles dans l’eau). Ces vitamines se trouvent dans l’intestin et sont transportées par voie sanguine jusqu’aux tissus. Elles ont besoin d'être transformées pour que l'organisme puisse les utiliser

Les besoins quotidiens en vitamines dépendent de nombreux facteurs tels que la croissance, la capacité d’absorption, les maladies, les cycles de reproduction. Les maladies du système digestif ont des conséquences sur l’assimilation des vitamines. La fièvre en mobilise énormément.
Les maladies rénales quant à elles, peuvent en empêcher l'assimilation.

La composition de l’alimentation a également des répercussions sur les besoins en vitamines, par exemple, une alimentation avec une forte proportion de matières grasses augmente les besoins en choline.

Un trouble de l’acheminement des vitamines peut provoquer soit des maladies dues à des carences, soit une augmentation des vitamines A et D (vitamines liposolubles) pouvant même conduire à la mort. Ces vitamines peuvent être stockées par l'organisme mais seulement jusqu'à un certain point.

Un excédent de vitamines hydrosolubles est exclu.

Par conséquent une surdose de vitamines est non seulement inutile mais déconseillée surtout pour ce qui concerne les vitamines A et D.

Les vitamines du 1er groupe :

Les quatre vitamines liposolubles (A, D, E et K) sont conduites dans l'organisme avec les matières grasses. Elles peuvent être stockées jusqu'à un certain point dans le foie et les tissus graisseux. De cette façon, en cas d'apport insuffisant, l'organisme peut faire appel à ses réserves.


Vitamine A (Rétinol) et provitamine A (Beta-Carotène) :

La vitamine A dont la forme active est le Rétinol, est liposoluble, c’est à dire que le corps est en mesure de la stocker. Le précurseur de la vitamine A (provitamine A) se trouve lui dans le règne végétal, c’est le Beta-Carotène qui est soluble dans l’eau. Le chien est en mesure de transformer le Beta-Carotène végétal en Vitamine A (grâce au foie qui, pour  cela a besoin de matières grasses et de bile). Cependant le taux d’utilisation n’est pas idéal dans ce cas (beaucoup de pertes). Cette transformation n’a lieu toutefois que si nécessaire, ainsi une hypervitaminose (empoisonnements, surdose) de béta-carotène n’est pas à craindre.

Cette vitamine est impliquée dans la vision nocturne, la croissance, les différenciations cellulaires, les défenses immunitaires et la reproduction. Elle favorise également la santé de la peau (prévient l'acné et les dermatoses) et la surface des tissus, principalement ceux qui ont des membranes muqueuses. Les muqueuses sont les premières barrières de protection c'est pourquoi la vitamine A aide à lutter contre les coups de froid et les infections principalement aux niveau des yeux, des oreilles, du nez, de la gorge et des poumons...

Elle est stockée dans le foie et les tissus graisseux dans une certaine mesure.

Besoin pour un chien adulte : 75-110 IE/kg poids

Conséquences de carences en vitamine A :
Diminution de la fertilité du fait de l’assèchement des muqueuses, troubles de l’audition et de la vue, changements au niveau de la peau et des poils.

Conséquences d’un apport trop important :
Prise de poids, décalcification des os, vomissements, surexcitation.

Aliments principaux :
Rétinol : foie, oeufs, volaille, pissenlits, épinards, carottes, chou vert, lait.
Beta-Carotène : fruits (essentiellement abricots) et légumes (carottes)

 

Vitamines B Complexe (seules sont traitées les plus importantes dans l’alimentation)


Vitamine B1 (Thiamine) :

Elle joue un rôle important dans le métabolisme des enzymes, des hydrates de carbone, pour les muscles et les nerfs. C’est une vitamine hydrosoluble et le corps ne peut en stocker que des quantités infimes. Les vitamines B-Complexe devraient être prises ensemble. Lors de la cuisson et de la non-utilisation de l’eau de cuisson, une grosse partie de ces vitamines est perdue. Une alimentation avec des poissons d’eau douce peut faire apparaître des carences, puisque ces poissons contiennent des substances neutralisant la vitamine B1. Une autre cause de carence en vitamine B1 est une alimentation à base de « riz poli », farines blanches ou riche en matières grasses.

Besoin pour un chien adulte : 0,02 mg/kg poids

 

Conséquences de carences en vitamine B1:
Lors de carences, les dommages surviennent essentiellement dans les organes ayant un fort métabolisme : vomissements, perte de poids dûe à une perte d’appétit et donc affaiblissement, troubles cardiaques et crampes, Béribéri, léthargie, nausées, dépression, faiblesses musculaire, perte de sensibilité (extrémités).

Conséquences d’un apport trop important :
Un surdosage n'apparaît que très rarement, puisque les apports trop importants sont éliminées par le biais des reins et de l’intestin. Ce n’est pas toxique.

Aliments principaux :
Flocons d'avoine, son, panse, foie, coeur d’animaux herbivores, poitrine de poulet, coeur de mouton et de bovin, foie et rein de mouton, les épinards et les champignons.


Vitamine B2 (Riboflavine)

Elle est surtout importante pour le transport de l’hydrogène dans le système respiratoire, le métabolisme des acides gras et des acides aminés, plus particulièrement pour les yeux, la peau, les muqueuses . Elle est également nécessaire pour le métabolisme énergétique et protéïque. Elle est hydrosoluble et ne peut être stockée qu’en petite quantité. Une grande partie de cette vitamine est perdue lors de la cuisson de la viande.

Les exercices répétés en augmentent le besoin.

Besoin pour un chien adulte : 0,05 mg/kg poids

Conséquences de carences :
Les carences en sont rares. Toutefois, lors de carences importantes, on constate les symptômes suivants : peau desséchée, faiblesse musculaire dans l’arrière-train, mort brutale, diminution de la fertilité, foie très gras, conjonctivite, légère anémie, photophobie.

Conséquences d’un apport trop important :
Un surdosage est très rare puisque les quantités en surplus sont éliminées par le biais de l’intestin et des reins. Non toxique.
Urine colorée jaune vif.

Aliments principaux :
Foie, poumon, panse des ruminants, poitrine de poulet, coeur de veau et bovin, pois, haricots, pain, lait, levure de bière, oeufs, légumes à feuilles vertes.


Vitamine B3 (niacine)

Elle est importante pour le métabolisme des matières grasses, des hydrates de carbone et des protéines. Elle est hydrosoluble et le corps ne peut en stocker qu’en infimes quantités.

Besoin pour un chien adulte : 0,25 mg/kg poids

Conséquences de carences :
Langue noire, anémie, inflammation des muqueuses de la bouche et de la langue. Mort. Fatigue, dépression, perte de poids, diarrhée.

Conséquences d’un apport trop important :
Un surdosage est très rare puisque les quantités en surplus sont éliminées par le biais de l’intestin et des reins. Non toxique. Suite à un surdosage extrême, on peut voir apparaître les symptômes suivants : élargissement des vaisseaux sanguins, démangeaisons, brûlures de la peau, lésions du foie, troubles digestifs.

Aliments principaux :
Foie, oeufs, produits laitiers, graines de tournesol, noisettes, prunes.


Vitamine B5 (acide pantothénique)

Elle a une tâche centrale dans la production d’énergie musculaire, le renouvellement de la peau et des poils. Elle est anti-stress. C’est un élément des coenzymes A. Elle est hydrosoluble et ne peut être stockée qu’en faibles quantités. Elle est détruite en grande partie lors de la mise en conserve.

Besoin pour un chien adulte : 0,22 mg/kg poids

Conséquences de carences :
Inconnues à ce jour.

Conséquences d’un apport trop important :

Un surdosage est très rare, puisque les quantités en surplus sont éliminées par le biais de l’intestin et des reins. Non toxique.
Diarrhée à partir de 10 fois la dose journalière.

Aliments principaux :
Viande, foie, oeufs, noix, levure de bière, céréales complètes, légumes verts.

 


Vitamine B6 (pyridoxine, pyridoxal, pyridoxamine)

Elle joue un rôle important dans le métabolisme des protéines, des acides aminés ainsi que pour les nerfs. Elle est nécessaire à la formation des globules rouges, des défenses immunitaires et pour le bon fonctionnement des hormones. Elle est hydrosoluble et ne peut être stockée qu’en petites quantités.

Besoin pour un chien adulte : 0,02 mg/kg poids

Conséquences de carences :
Inconnue à ce jour.

Conséquences d’un apport trop important :
Un surdosage est très rare, puisque les quantités en surplus sont éliminées par le biais de l’intestin et des reins. Non toxique.

Aliments principaux :
Maquereau, sardine, saumon, foie, viandes de cheval de lapin, d'oie et de poulet, blé, flocons d’avoine, pain complet, lentilles, chou vert, pommes de terre, bananes.

Vitamine B12 (Cobalamine)

C’est une vitamine importante pour les muqueuses et la formation des globules rouges. Elle est transportée pratiquement vers toutes les cellules de l’organisme. C’est une vitamine hydrosoluble qui ne peut être stockée qu’en petites quantités. Elle est présente uniquement dans les produits animaux.

Besoin pour un chien adulte : 0.0005 mg/kg poids.

Conséquences de carences :
Un manque se fait d'abord sentir dans les tissus par une division cellulaire rapide, liée aux problèmes de formation des globules rouges. Cependant, des manifestations importantes dûes à un manque ne sont pas connues.

Conséquences d’un apport trop important :
Un surdosage est très rare, puisque les quantités en surplus sont éliminées par le biais de l’intestin et des reins. Non toxique.

Aliments principaux :
Lait, poisson, foie/coeur de volaille, viande, œufs.


Vitamine B9 (acide folique)

C'est une vitamine hydrosoluble indispensable à l'équilibre de la formule sanguine et à son bon fonctionnement, à la formation des cellules et au métabolisme des acides aminés. Bien que faisant partie de la vitamine B complexe, l'Acide folique est à elle seule une famille complexe de substances indispensables à la formation des globules rouges. L'acide folique ne peut être stockée qu’en petite quantité par l'organisme.

Besoin pour un chien adulte : 0,004 mg/kg poids.

Conséquences de carences :
Dans la mesure où le chien peut la synthétiser via l’intestin, on ne voit apparaître des carences que lors de maladies intestinales. Une carence peut cependant apparaître lors d’hémorragies, de fatigue, de baisse d'appétit, de diarrhée, de nausées, de lésions des muqueuses et d'asthénie.

Conséquences d’un apport trop important :
Un surdosage est très rare, puisque les quantités en surplus sont éliminées par le biais de l’intestin et des reins. Non toxique. Pas de risque jusqu’à 50 fois les apports conseillés.

Aliments principaux :
Foie et rognon de veau, pain complet, levure de bière, haricots, salade, chou, brocoli, endive, épinards, carottes, pommes, jaune d’œuf.


Choline

C’est une substance semblable aux vitamines et qui fait partie du complexe des vitamines B. Elle aide à éliminer la graisse présente dans le foie. Elle est importante pour la formation et l’entretien des cellules.

Besoin pour un chien adulte : 26 mg/kg poids

 

Conséquences de carences :
Survient rarement. Les conséquences peuvent être : Foie gras, augmentation des phosphatases alcalins, hémoglobine.

Conséquences d’un apport trop important :
Comportement agité au bout d’une dizaine de jours.

Aliments principaux :
Noix, jaune d’oeuf, coeur, foie, légumes verts, levure de bière.


Vitamine C (acide ascorbique)

La vitamine C est l'une des vitamines les plus importantes pour le système immunitaire et assure la stabilité des ligaments. Elle joue également un rôle important pour les os ; les dents, la défense immunitaire et la lutte contre le cancer et enfin le métabolisme du fer. La vitamine C est hydrosoluble (c.a.d. qu’elle ne peut être stockée).

Le chien est en mesure de la synthétiser en quantité suffisante, contrairement à l’homme ou aux singes notamment. Cette synthèse s’effectue pour l’essentiel dans le foie. Cependant lors de situation de stress extrême ou de pollution de l’environnement il est nécessaire d’en donner en compléments.

 

Conséquences de carences :
Très peu probable (cf. ci-dessus). Cela peut empêcher l’assimilation du fer et provoquer des saignements, des plaies au niveau des gencives, ainsi qu’une diminution des défenses immunitaires.
Carence grave = scorbut, trouble mentaux, faiblesse musculaire, anorexie.

Conséquences d’un apport trop important :

Non toxique. Il est vrai que le chien a souvent un fort taux d’apport en vitamine C, mais l’assimilation de celle-ci dépend du type de vitamine C présent. Un surdosage peut s’exprimer par une distension de la peau, une difficulté à cicatriser, insomnie, excitation, calcul rénaux, trouble stomacal.
Par ailleurs on considère que la vitamine C synthétique n’est pas aussi bien assimilée et employée que la vitamine C naturelle, c'est-à-dire que l’organisme a besoin d’autres substances présentes dans les fruits et légumes afin d’aider à une assimilation optimale de la vitamine C et que ces substances ne se retrouvent pas dans la vitamine C synthétique.

 

Aliments principaux :
Dans toutes les viandes, légumes, fruits et plus particulièrement présente dans:  chou rose, chou vert, chou-fleur, brocoli, paprika, kiwi, groseilles, oranges et fraises.


Vitamine D2 (Ergocalciférol)

La vitamine D est générée par le corps sous l’effet du soleil et ce à partir des provitamines des aliments végétaux. Elle fait partie des vitamines liposolubles (cad qu’elle est stockée par le corps) et est utilisée lors de l’assimilation du Calcium et de la vitamine A. Elle joue un rôle important dans le métabolisme du calcium et du phosphate, et donc dans la croissances des os et des dents, ainsi que dans le fonctionnement des reins. Un surdosage peut avoir des effets nocifs (empoisonnement).

Les symptômes en sont entre autre des nausées et vomissements. Afin de remédier aux carences en vitamines D on peut donner des huiles de poissons, des sardines à l’huile. Elles sont stockées dans le foie et les tissus graisseux.

Il faut faire attention lors d’un apport de vitamines en plus de huile de foie de morue car cela pourrait provoquer un léger surdosage

Besoin pour un chien adulte : 10 IE/kg poids.


Conséquences de carences:

On peut constater des problèmes dentaires, malformations du thorax ou ostéomalacie (fragilisation des os)


Conséquences d’un apport trop important:

Un surdosage est rare. Les suites d’un surdosage très important sont : perte de poids, nausées, calcification trop importante, décès. Des compléments de vitamine D ne devraient être donnés que sur indications vétérinaires.


Aliments principaux:

Huile de foie de morue, sardines à l’huile, jaune d’oeuf, produits laitiers


Vitamine D3 (Cholécalciférol)

La vitamine D3 est avec la D2 la plus importante du groupe des vitamines D. Elle est également considérée comme la forme active de la vitamine D. La vitamine D3, qui en fait n’est pas une vitamine mais une hormone, régule l’assimilation du calcium et du phosphate dans le système gastrique (estomac, intestins).

Elle se trouve uniquement dans l’alimentation. Elle est synthétisée au niveau de la peau par l’action des ultraviolets sur le cholestérol. Pour cela il faut cependant la présence de lumière ultraviolette (lumière du soleil). Elle est transformée en sa forme biologique active ensuite par le foie et les tissus rénaux. Elle facilite l'absorption intestinale du calcium et du phosphore, aide à la fixation du calcium sur les os c'est à dire à leur croissance, à leur renouvellement mais aussi à son excrétion rénale. Elle agit comme une hormone hypercalcémiante et va entrer en rapport avec les autres hormones du métabolisme phosphocalcique. Une carence est créée inévitablement par un manque d’uv ou par une quantité insuffisante dans l’alimentation.

On considère qu'avec un minimum d'exposition (15 à 30 minutes pas jour), l'essentiel de la vitamine D - de 50 à 90 % - est produit par la peau


Conséquences de carences:

Une carence en vitamine D3 réduit la teneur du sang en calcium et phosphate, conduisant parfois à des maladies des os. Chez les chiots et les jeunes chiens une diminution de la quantité de calcium dans les os en pleine croissance conduit au rachitisme. Chez le chien adulte cela donne une diminution de la calcification des os entraînant ensuite une ostéomalacie.


Conséquences d’un apport trop important:

Si l’apport en vitamine D2 est trop important sur une longue période, la teneur en calcium du sang augmente, et peu provoquer des empoisonnements. Les premiers signes sont par exemple, perte d’appétit, nausée, vomissements. Plus tard on a une augmentation de la soif, des urines, nervosité et augmentation de la tension. Le calcium peut stagner dans tout le corps et essentiellement dans les reins provoquant ainsi des dommages irréversibles.


Aliments principaux:

Dans les tissus graisseux animaux, les huiles de foie de poissons, en plus petites quantités dans les oeufs de poule, le lait, beurre et autres fromages riches en graisses.


Vitamine E (Tocophérol)

La vitamine E est un ensemble de substances chimiques aux caractéristiques semblables à celles des vitamines. Elles participent à la respiration de cellule, aux processus de désintoxication du corps aussi bien qu’aux défenses immunitaires. Le besoin varie en particulier en fonction de l’apport simultanée en matière grasse insaturée. Elle favorise le développement des jeunes chiens de façon saine. Elle fait partie des vitamines liposolubles et c’est un antioxydant naturel, anti-vieillissement (lutte contre les radicaux libres), améliore la fonction sexuelle par formation d'hormones

Besoin pour un chien adulte : 1,1 mg/kg poids.


Conséquences de carences:

Une carence apparaît rarement dans des conditions normales. On peut, dans le cas contraire, observer une faiblesse musculaire.


Conséquences d’un apport trop important:

Le chien est plutôt tolérant vis-à-vis d’un surdosage en vitamine E. Un surdosage peut toute fois provoquer une anorexie.


Aliments principaux:

Flocons d’avoine, son, pain blanc, huile de tournesol, œuf dur, graine de lin, paprika, framboises. Les aliments d’origine animale contiennent peu de vitamine E.


Vitamine H (Biotine ou Coenzyme R)

Elle fait partie du „vitamine B-Complexe“. Elle est importante pour la peau, les cheveux, le métabolisme des acides gras ainsi que la coagulation du sang. Lors de maladie de l’appareil digestif ou d’un traitement médicamenteux à long terme on peut voir apparaître des carences. Lors de la prise d’œufs crus, le blanc d’œuf doit être évité. Le blanc d’œuf contient une substance empêchant la fixation de la biotine contenue dans le jaune d’œuf par l’organisme.

Besoin pour un chien adulte : 0,002 mg/kg poids.


Conséquences de carences:

Elles sont rares puisque dans un intestin fonctionnant correctement, les bactéries présentes synthétisent la biotine et une alimentation normale fournit la vitamine H en quantité suffisante.

Lors de fortes carences les symptômes suivants peuvent apparaître : lésions cutanées, perte de poils, poils secs et cassants, faiblesse musculaire croissante de l’arrière train.


Conséquences d’un apport trop important:

non toxique.


Aliments principaux:

Foie, rognons de mouton, agneau, fruits, riz complet.


Vitamine K

Les formes de la vitamine K existantes à l’état naturel sont les vitamines K1 et K2. Ce sont des vitamines liposolubles et elles assurent des dents saines, une bonne formation du système osseux, la coagulation du sang, la cicatrisation et la vitalité. Elle est synthétisée par l’effet de la lumière mais également très facilement détruite sous l’effet de la chaleur. En cas de carence, le temps de coagulation se prolonge, des troubles digestifs peuvent apparaître ainsi que des maladies du foie chroniques. Il semblerait que ces carences soient encouragées lors de maladie de l’appareil digestif ou du foie. L’ostéoporose entraîne souvent une perte accrue de calcium, allant aussi de pair avec un manque de vitamine K. La vitamine K a également une action corrective sur un surdosage de vitamine du fait de son action contradictoire à celle de la vitamine A. De la vitamine K1 l’organisme peut synthétiser de la vitamine K2 sous plusieurs formes. Après le foie, les muscles (cardiaques) et la peau sont les endroits principaux où l’assimilation a lieu. Elle a également lieu dans les reins, poumons, la moelle épinière.
Vitamine K1 (Phytoméniadone)

Un apport n’est en général pas nécessaire, hormis lors d’une thérapie antibactérienne, puisque l’organisme garantit l’apport par le biais de la synthèse des bactéries dans la flore intestinale. Elle est importante pour la coagulation et joue un rôle important dans la transformation des acides aminés et l’activation des protéines dans les tissus osseux, ainsi que dans la musculature de l’appareil moteur (notamment squelette). Elle fixe le calcium et permet l’assimilation dans le squelette. C’est une vitamine liposoluble et est donc stockée en faible quantité dans les os et le foie.

Besoin pour un chien adulte : 0,0 mg/kg poids.


Conséquences de carences:

inconnue. Elle ne peut apparaître que lors d’une destruction de la flore intestinale ou lors d’apports importants d’antibiotiques ou d’amides. L’absorption de raticide peut également détruire la vitamine K présente dans l’organisme et provoquer des carences, et ralentir la coagulation. Une carence se manifeste par le biais d’hémorragies.


Conséquences d’un apport trop important:

inconnue, puisque la marge de sécurité est d'environ 50 fois l'apport quotidien conseillé.


Aliments principaux:

Foie, farine de poisson, huile de tournesol, viande, légumes, céréales.

Plus particulièrement: Poulet, la viande bovine et de mouton, salade, chou rouge, chou-fleur, épinards, chou rose, choucroute, chou vert.


Vitamine K2 (Ménaquinone)

La vitamine K2 joue un rôle important dans la régulation du flux sanguin, la prévention d'hyperprothrombinémie (taux de prothrombine sanguin trop élevé), la récupération des muscles, l’activité enzymatique, la gestion de l’énergie, la garantie du fonctionnement des reins et du foie, le métabolisme des os, le renforcement du système immunitaire, la garantie du métabolisme de la flore intestinal, la facilitation de la digestion, la régulation des autres vitamines, la coagulation, la prévention des caries, le traitement des KEUCHHUSTEN. Elle facilite l’action des antibiotiques, neutralise l’action de certains poisons dus aux moisissures (p.ex. Cumarinbasis). La vitamine K2 est mieux assimilée avec des graisses dont les molécules sont courtes ou moyennes qu’avec des graisses complexes. En outre elle semble exercer la fonction de désintoxication, plus particulièrement la K2, puisqu’elle est générée par la flore intestinale. Cependant il est encore incertain si la vitamine K2 générée par les bactéries contribue effectivement à l’apport en vitamines K dans la mesure où elle est produite dans une section de l’intestin, dans laquelle elles ne peuvent plus être utilisées pour le métabolisme de l’organisme.


Vitamine K3 (Ménadione) K4 et analogue aux vitamines K

N’existe pas sous cette forme à l’état naturel. Elle ne peut pas être transformée en vitamine K1 par l’organisme. Elle est interdite dans l’industrie agro-alimentaire pour l’humain! Dans la mesure où presque toutes les marques d’aliments industriels contiennent 10 fois, cent fois, voir mille fois la quantité nécessaire en vitamine K et que la vitamine K3 est la plus utilisée (vitamine toxique), on peut parler de menaces potentielles importantes pour le chien.

Les symptômes d’une consommation trop importante de vitamine K3 sont : thrombose, vomissement, tachycardie, hypotension artérielle, anémie, hypersudation. Ses sels (la ménadione n’est pas utilisable sous sa forme originelle) sont interdits dans l’industrie agroalimentaire. En médecine on considère l’emploi de vitamine K3 comme irresponsable du fait de ses effets négatifs. La vitamine K3 et les vitamines analogues sont synthétisées artificiellement sous forme de sels hydrosolubles. Les effets secondaires considérables ont déjà été mentionnés dans le Journal Officiel de 1989. Dans la médecine humaine on est arrivé à la conclusion suite aux effets secondaires de la vitamine K3 que l’utilisation de cette vitamine sous sa forme actuelle n’est pas acceptable, puisqu’elle peut conduire jusqu’à la mort dans certains cas.

Aux USA, la vitamine K3 est interdite (ENSMINGER, 1995 !) du fait de ces effets toxiques dans la médecine générale ainsi que dans les aliments. En Allemagne, l’utilisation de la vitamine K3 dans l’alimentation animale n’est soumise à aucune restriction. Elle est cependant également interdite dans l’industrie agroalimentaire humaine. Il est encore inconnu dans quelle mesure la vitamine K3 passe dans les aliments par le biais du lait ou des œufs. Le BMELF (« Bundesministeriums für Ernährung, Landwirtschaft und Forsten » = ministère de l’agroalimentaire, de l’agriculture et de la forêt) n’a pas encore été en mesure d’exclure cette possibilité. La vitamine K3 (ménadione ou forme dérivées) est assimilée directement via les enzymes du pancréas par le système lymphatique, comme c’est également le cas pour les vitamines K1 et K2. En outre, les vitamines K1 et K2 sont soumis à un régulateur naturel (le foie) qui est mis hors circuit dans le cas de la vitamine K3.
Nicotinamide ou vitamine PP

 

Nicotinamide ou vitamine PP

Elle est disponible dans l’organisme sous forme de nicotinamide. Sa tâche principale est le transport de l’hydrogène. Le chien est en mesure de former de la vitamine PP depuis des acides aminés tel que le Tryptophane La nicotinamide fait partie des vitamines hydrosolubles. L’absorption de protéines en grandes quantités (par ex. caséine) diminue de manière remarquable le besoin en amide nicotinique.

Besoin pour un chien adulte : 0,2 mg/kg poids


Conséquences de carences:

Troubles cutanés, érythèmes douloureux plus particulièrement sur la face interne de la lèvre supérieure, la langue, le larynx et sur les muqueuses intestinales. Ces maladies dues aux carences sont attribuées à une administration de rations riches en céréales puisque les grains (plus particulièrement ceux de mais) contiennent de la nicotinamide sous une forme difficilement assimilable par le chien.

D’autres symptômes de carences peuvent apparaître : perte de l’appétit, muqueuse buccale rouge carmin connue comme « Black Tongue ».


Conséquences d’un apport trop important:

inconnue


Aliments principaux:

viande, abas, levure de bière.

 


 

Informations générales sur les minéraux:


Les minéraux sont des éléments non organiques, fréquemment des sels, qui veillent à la construction des dents et des os et agissent, en partie, de façon semblable aux vitamines ; sinon ils leur apportent un soutient dans leur action. Ils ne peuvent pas être formés par l’organisme lui-même (tout comme les vitamines et protéines ou les acides gras essentiels), mais ils jouent un rôle important pour le fonctionnement de l’organisme. Pour les minéraux, il faut surtout faire attention à leurs interactions, plus particulièrement pour le calcium et le phosphore. Un apport déséquilibré peut conduire à de nombreuses interactions entre les différents éléments et avoir des conséquences graves pour les différentes étapes du métabolisme. Des carences ou surdosages en minéraux sont à éviter absolument puisqu’ils peuvent causer des dommages conséquents pour la santé. Pour l’apport en minéraux la quantité absorbée n’est pas le seul critère décisif, la forme sous laquelle ils sont présents dans les produits alimentaires ainsi que la composition des repas sont à prendre en considération.


Sels minéraux non organiques

Certains sels minéraux (p.ex Carbonate) ne sont pas utilisables par notre organisme, ils peuvent même entraîner quelques dommages. Ils se déposent notamment sur les cristaux de cholestérol et causent des durcissements ou rétrécissements des artères, appelés plaques d'artériosclérose.

Comme nous l’avons déjà mentionné précédemment, ils entraînent au cours du temps à des disfonctionnement des reins. Vous connaissez l’effet d’une eau trop calcaire sur les conduites d’eau.

Pour notre organisme, seuls les minéraux liés à des matières organiques (comme les acides aminés) sont utiles. L’industrie pharmaceutique a déjà pris en considération ce problème et lie les minéraux à des matières organiques telles que les Citrates, Gluconates, etc. De cette manière on augmente la biodisponibilité des minéraux. Par biodisponibilité des minéraux on entend que les substances sont ainsi conduites jusqu’aux tissus et/ou dans l’organisme.

Calcium

Le calcium est un minéral essentiel qui est utilisé par l’organisme lors de la formation des os et des dents. De plus il joue un rôle important dans le transport des influx nerveux le métabolisme du fer et la résorption de la vitamine B12. La plupart du temps trop peu de calcium est donné et cela peut entraîner des carences. La vitamine D est indispensable dans l’assimilation du calcium. Ainsi lors d’un régime pauvre en graisse la capacité à assimiler le calcium peut être limitée.

Besoin pour un chien adulte : 50 mg/kg poids.

Il existe plusieurs formes de calcium.

Le citrate est organique (sels de calcium de l’acide citrique) tandis que le carbonate est non organique. Les sels minéraux organiques sont mieux assimilés par le corps. C’est une matière de base pour la fabrication des dérivés du calcium

L'acide citrique est  répandu dans la nature. On en a déjà trouvé des traces dans les agrumes, les champignons ainsi que dans le corps humain. De petites quantités d’acide citrique encouragent la croissance des os, des quantités plus importantes ont un rôle contraire.

Avec un chien sain ainsi que dans des conditions d'une alimentation normales, aucun surdosage en carbonate de calcium (CaCO3 : non organique) ne peut avoir lieu ; puisqu’un corps sain élimine tout le superflu (peu importe si c’est du carbonate ou du citrate) contrairement à du calcium de synthèse. La plus grande partie du carbonate de calcium assimilé provient de sources naturelles telles que le calcaire, la craie ou le marbre. Le carbonate de calcium est extrait synthétiquement de l’hydroxyde de calcium par l’apport de dioxyde de carbone. Une Hypercalcémie peut apparaître dans le cas d’un surdosage très important et ce sur une longue période.

On peut reconnaître un surdosage par le bouchage des artères. Dans ce cas les acides gastriques n’arrivent plus à éliminer le calcium. Le meilleur exemple : apport d’os en un repas trop important, coquille d’œuf composé exclusivement de calcaire (carbonate de calcium CaCO3).

Le chlorure de calcium est utilisé dans la préparation de gelées, l’industrie fromagère, et comme traitements des engelures et allergies. Il a de fortes capacités hygroscopiques.


Conséquences de carences:

Dans la mesure où les apports en calcium pour le corps sont trop peu importants, mais que la vitamine D des glandes s’occupent du maintien du taux de calcium dans le sang, le corps compensera les manques en calcium en se servant dans les réserves afin de desservir les os, ce qui conduira naturellement à des carences au fur et à mesure du temps. Cela signifie que les os deviennent poreux et cassants. Si rien n’est fait les carences en calcium peuvent avec des répercussions sur la croissance. Les autres symptômes de carences sont des plaies des gencives, crampes et spasmes musculaires. Des carences apparaissent dans une alimentation essentiellement composée d’abas ie. abas musculaires..


Conséquences d’un apport trop important:

Chez chien malade ou un surdosage constant en calcium, on peut voir des conséquences néfastes pour la santé. Le calcium excédentaire est éliminé par les reins. Il apparaît dans les reins et dans les voies urinaires sous forme de calculs qui vont endommager les reins, la vessie jusqu’à provoquer une hémorragie. On peut les identifier grâce à des urines blanches opaques. Un surdosage peut aussi provoquer un manque de Phosphore, Fer, Magnésium, Cuivre ou Zinc, ainsi qu’un disfonctionnement des glandes. Chez les jeunes chiens, plus particulièrement à gros gabarit, une construction du squelette trop rapide peut se produire.


Aliments principaux:

Avant tout dans les os tels que les os de boeufs ou agneau mais aussi dans les os/ carcasses de volaille, lait, fromage, Tofu, légumes à feuilles vertes, saumon, noix, légumes à tubercules, brocoli.


Chlore

Il remplit une tâche particulièrement importante en tant qu’élément des acides gastriques. C’est un sel indispensable au même titre que le potassium ou le sodium et sert au maintien de l’équilibre osmotique, constituant du liquide cérébro-spinal et du suc gastrique. Il est essentiellement disponible dans le liquide extracellulaire.

Besoin pour un chien adulte : 120 mg/kg poids

Conséquences de carences:

Lors d’hémorragies (particulièrement sanglantes) et de vomissements chroniques peuvent apparaître des carences. Autrement inconnu.

Crampes musculaires, apathie.


Conséquences d’un apport trop important:

L’acidose contribue à l’augmentation anormale de la teneur en acides et à des conséquences sérieuses pour le métabolisme des os


Aliments principaux:

par 100 g:

Chester 1.100 mg,

Fromage de chèvre 1.200 mg,

Camembert 1.240 mg,

Edamer 1.370 mg,

Feta 1. 900 mg,

Jambon (salé, fumé) jusqu’à 2.100 mg,

Le chlore est absorbé avec des produits alimentaires salés cuits tels que les fromages, les poissons, les saucisses, viandes et le pain sous forme de chlorure. Il faut cependant considérer que les produits cités ne sont pas appropriés à l’alimentation d’un chien et ne devrait être donné prudemment que lors de besoins en chlore identifiés.

Potassium

Il fait partie avec le sodium et le chlore des sels minéraux essentiels. Le potassium s’occupe du maintien de l’équilibre des liquides et des électrolytes. Il ne peut être stocké qu’en infimes quantités. Il régule le rythme cardiaque et la tension artérielle, participe à l'influx nerveux et à la production d'énergie, permet le stockage du glycogène, il joue un rôle dans la contraction musculaire. Il est contenu dans les liquides intracellulaires et régule aussi la pression osmotique dans la cellule.

Besoin pour un chien adulte : 55 mg/kg poids.


Conséquences de carences:

Les carences sont en générales les conséquences d’un surdosage de calcium et causent une perte d’appétit.

Les symptômes sont les mêmes que dans le cas de carence en calcium : Fatigue troubles musculaire (crampes nocturne) et cardiaque (asthénie générale), soif extrême.


Conséquences d’un apport trop important:

Le surplus est éliminé par les reins. En cas de surdose extrême on peut voir apparaître une alcalose et ainsi une diminution de la quantité d’acides dans le sang.

Symptômes : troubles cardiaques, décès.


Aliments principaux:

Légumes à feuilles vertes, jus de fruits et de légumes, noix, farine de soja. Fruits secs (abricot, banane) persil, fruit frais, légumineux (pois chiche lentilles), céréales complètes, chocolat, levure sèche, sardines, choux


Magnesium

Il est utilisé dans pratiquement tous les processus biochimiques: par ex. métabolisme des os, des protéines, des matières grasses, des hydrates de carbone. Il est présent à la fois dans les tissus et dans les os. Les apports dans le squelette peuvent être échangés. Seuls 30% des apports en magnésium sont absorbés par l’organisme.

Besoin pour un chien adulte : 12 mg/kg poids.


Conséquences de carences:

des carences apparaissent rarement. Lors de carences chroniques on peut voir : Fatigue, crampes, tremblements et spasmes musculaire (tétanie), mauvaise récupération, fatigue en phase digestive, excitabilité musculaire, difficulté d'endormissement, calcification des tissus, diminution de la masse osseuse.

Dans des états de stress ou chez les animaux hyperactifs (chiens de chasses, de meute, de courses), la teneur en magnésium dans le sang peut baisser.


Conséquences d’un apport trop important:

un surdosage freine l’assimilation du calcium et du phosphore.


Aliments principaux:

cacao, amandes noix, céréales complètes, légumes à feuilles colorés, bigorneaux, lég. secs, chocolat noir, fruits secs, eaux minérale Soja noix de cajou, sarrasin, maïs, riz complet, tofu, pois secs, crevettes.


Sodium

Il forme avec le potassium et le chlore les sels minéraux principaux. Le sodium s’occupe du maintien de la pression osmotique. Il est disponible principalement dans le liquide extracellulaire comme par ex. dans le sang. Il joue également un rôle dans le flux des informations des tissus nerveux. (Impulsions nerveuses).

Besoin pour un chien adulte : 50 mg/kg poids


Conséquences de carences:

Des pertes conséquentes ont lieu lors d’hémorragies ou de vomissements chroniques. Symptômes : Chute de tension avec perte de vigueur, désorientation, coma, crampes musculaire, déshydratation, perte de poids, croissance retardée.


Conséquences d’un apport trop important:

Surdose aigue : Soif, démangeaisons, constipation, crampes et décès

Surdose chronique: Trop de sel dans l’alimentation peut conduire à l'hypertension artérielle. Conduisant également à des problèmes rénaux et cardiaques.


Aliments principaux:

Sel de cuisine.


Phosphore

Une fonction principale du phosphore est la construction de la masse osseuse ainsi que la minéralisation des os. Environ 20% du phosphore arrive dans les tissus. De plus le phosphore joue également un rôle dans le transport des graisses, ainsi que dans la formation de la graisse organique sous forme de phosphatines et aussi lors de la reproduction des organes ou tout simplement au maintien de la vie.

Besoin pour un chien adulte : 75 mg/kg poids


Conséquences de carences:

Très rare dans la mesure où presque tous les types d’alimentation contiennent trop de phosphore. En cas de graves carences le phosphore (tout comme le calcium) est pris dans les os (réserves). Une fois les réserves épuisées on voit apparaître des maladies du squelette : boiteries, déchaussement des dents, déformation du squelette, fêlure des os.


Conséquences d’un apport trop important:

Freine l’assimilation du calcium et du magnésium.

Conséquences de carences:

 

Troubles rénaux dus à un fort travail d’élimination du phosphore, formation de calculs.


Aliments principaux:

Poisson, laitages, fruits de mer, fruits oléagineux, céréales

Informations générales sur les oligo-éléments

Les oligo-éléments sont, au même titre que les vitamines et les minéraux, des composants vitaux de l’organisme qui doivent être apportés par une alimentation adéquate. Les oligo-éléments sont des minéraux qui, contrairement aux autres minéraux tels que le sodium ou le potassium, doivent être apportés en de très faibles quantités (d’où leur appellation), maos qui jouent tout de même un rôle très important dans le fonctionnement optimal de l’organisme. Les oligo-éléments entrent dans la composition de certaines hormones, enzymes ou protéines. Les carences peuvent être aisément identifiées de par leurs symptômes.

Pratiquement tous les oligo-éléments sont des composants essentiels de plusieurs enzymes. Un mauvais apport conduit tout d’abord à des baisses de performances et à un affaiblissement des défenses immunitaires. Sans ces éléments, le chien mourrait en très peu de temps. Les oligo-éléments ne sont présents dans les tissus que dans d’infimes quantités mais ils peuvent tout de même influencer de façon cruciale les processus vitaux. Les principaux oligo-éléments sont nécessaires au bon déroulement du métabolisme. D’autres, dont font partie les métaux lourds, agissent de façon toxique même en faible quantités. C’est pourquoi des carences tout comme un surdosage des oligo-éléments peuvent entraîner des maladies. La plupart des métaux et métalloïdes sont reliés dans les tissus à des protéines et leurs effets biologiques touchent donc les complexes protéiniques.

Fer

Le Fer est un composant des protéines chargées du transport des acides. Il est présent aussi bien dans l’hémoglobine des globules rouges (env. 60%) que dans la myoglobine (env. 10%) des muscles. En outre il est indispensable à l’activité du système immunitaire et à l’approvisionnement en oxygène des cellules. Un stockage du fer peut avoir lieu dans le foie, dans les ganglions lymphatiques et dans la moelle épinière sous forme de ferritine ou d’hémosidérine.

Besoin pour un chien adulte : 1,4 mg/kg poids.

Conséquences de carences:

Dans des conditions normales, des carences apparaissent relativement rarement ; ce peut être le cas lors de pertes de sang importantes ou lors de la mue chez les chiens à poils longs (les poils pigmentés contiennent beaucoup de fer), ce peut aussi être le cas lors d’une infestation d’endoparasites. Lors d’une alimentation uniquement composée de produits riches en sucre ou en graisse (tels que le lait et les produits laitiers) en combinaison avec du riz blanc, l’apport en fer est faible.

Conséquences d’un apport trop important:

pertes de poids, chez le jeune chien un surdosage peut entraîner la mort, surtout en combinaison avec des carences en vitamines E et en sélénium.


Aliments principaux:

Foie, boudin, bœuf, céréales complètes, légumes secs (lentilles), persil, jaune d'œuf, chocolat, le fructose favorise son assimilation, mais le soja la diminue, rognons, noix, brocoli.

Iode

L’iode est un élément dans la fabrication des hormones par la glande thyroïde, environ 90% de l’iode présent dans l’organisme sont localisés dans la thyroïde. Des chiens ayant une forte activité ont un besoin en iode supérieur à la normale. Avec une alimentation composée uniquement de viande, déchets de viande, céréales nettoyées l’apport en iode est insuffisant. Un manque d’iode dans la nourriture peut également être dû à la cuisson des aliments.

Besoin pour un chien adulte : 0,015 mg/kg poids

Conséquences de carences:

Déformation de la glande de la thyroïde, léthargie, anomalies de la croissance, perte des poils, perte de poids, soif importante, perte de la fertilité.


Conséquences d’un apport trop important:

hyperthyroïdie et même symptômes que lors d’une carence.


Aliments principaux:

Crustacés, algues, poisson, fruits de mer, sel de table iodé, ananas, produits laitiers.


Cuivre

Il agit avec le fer dans la synthèse de l’hémoglobine dans les globules rouges. C’est un antioxydant indispensable à la formation des collagènes. Il participe aussi à la création des pigments, des os. Lors de la mue chez les chiens à poils longs, le besoin en cuivre est augmenté. Le cuivre peut être stocké dans le foie.

Besoin pour un chien adulte : 0,1 mg/kg poids

Conséquences de carences:

très rare.

Peut provoquer des déformations du squelette, appauvrissement de la peau, des poils et du sang, troubles du système osseux
Conséquences d’un apport trop important:

rare, car le plus souvent éliminé par le système gastrique. Peu apparaître chez les races suivantes : Bedlington Terrier, West Highland White Terrier, Pinscher, Berger Allemand, Cocker Spaniel, Samoyède. Elle est alors due à l’incapacité de prélever le cuivre dans le foie et conduit à des maladies du foie.


Aliments principaux:

Huîtres, foie, crustacés, fruits oléagineux, céréales complètes, oligosols (ampoules).

Manganèse

Il joue un rôle important dans les fonctions cérébrales. C’est également un antioxydant.

Besoin pour un chien adulte : 0,07 mg/kg poids

.
Conséquences de carences:

rares.

Elles peuvent apparaître dans le cas d’un apport trop important de Zinc, de Fer ou de molybdène.

Symptômes : perte de fertilité, troubles articulaires, difficulté de mouvement, Os poreux.


Conséquences d’un apport trop important:

très rare.


Aliments principaux:

Céréales et pain complet (son), fruits oléagineux, légumes verts, légumes sec, tofu, foie, noix

Le fructose favorise son assimilation


Sélénium

Il a une grande importance avec la vitamine E dans le processus de désintoxication. Le sélénium absorbé lors du repas est rapidement assimilé dans les protéines du corps, plus particulièrement dans le foie, les reins et les cheveux.

Besoin pour un chien adulte : 0,0025 mg/kg poids.


Conséquences de carences:

inconnu.


Conséquences d’un apport trop important:

Nervosité, vomissement, faiblesse. Mort suite à des oedèmes pulmonaires.


Aliments principaux:

Thon, brocoli, tomates, Fruits de mer, poisson, viande (rognon), abats, foie, ail, germe de blé, levure de bière, légumes sec.

Zinc

Le zinc est un oligo-élément important et intervient dans beaucoup de processus essentiels, surtout dans l’élimination des déchets dus au métabolisme des protéines ou des hydrates de carbones. Il est également essentiel dans le développement des cellules de la peau. La concentration la plus forte se retrouve dans le nerf optique, puis dans les cheveux, la peau, ainsi que dans le squelette ou le foie. Chez les mâles on note une forte concentration dans les liquides prostatiques nécessaires à la maturation des spermatozoïdes. Lors de la mue chez les chiens à poils longs, les besoins en zinc peuvent augmenter, due à une rétention de zinc. C’est également le cas en cas d’absorption de fortes quantités de calcium, cuivre. Par ailleurs le système immunitaire ainsi que le patrimoine génétique peuvent jouer un rôle. Des troubles du métabolisme du zinc peuvent apparaître chez les Bull terriers et les Huskies.

Besoin pour un chien adulte : 0,9 mg/kg poids.


Conséquences de carences:

L’alimentation contient normalement une teneur suffisante en zinc, des carences sont donc rarement observées.

Symptômes : perte de poids, vomissements, poils peu épais, perte de poils, dépigmentation, ralentissement de la cicatrisation


Conséquences d’un apport trop important:

cause des carences en calcium et/ou en cuivre


Aliments principaux:

Huîtres, volailles (dinde), germe de blé, céréales complètes, noix, noisettes, poisson, moules, coquille st Jacques, foie de veau, et mouton, soja, champignons, œufs, levure de bière

Le fructose aide à son assimilation


Tableau de sensibilité des vitamines

 

Merci à Cordula de www.gesundehunde.com pour ce travail et à Sophie Moinet pour la superbe traduction et autorisation.

© Pieter Wenk 2006-2014
http://www.b-a-r-f.com

All rights reserved.
This material may not be published, broadcast,
re-written or redistributed without prior permission by the author.

Imprimer E-mail

Paypal Faire un don.

Merci pour votre soutien. Les fonds récoltés serviront aux différents travaux de maintenance du site/serveur.

Amount: