Visitez le site implique l'acceptation des cookies. - Voyez plus à: Politique de confidentialité des cookies

Vitamines-minéraux

Vitamines, Minéraux et Oligo-éléments.

ImprimerE-mail

Vitamines, Minéraux et Oligo-éléments.

Les indications spécifiées ici concernent les besoins "pour un chien adulte" et se réfèrent à la littérature actuellement disponible sur les bases de l’alimentation industrielle, avec des compléments (on trouve également plusieurs théories sur ces valeurs dans la littérature spécialisée). Avec une alimentation crue saine, ces données ne sont généralement pas applicables à 1 pour 1. Les valeurs absolues ne jouent absolument pas un rôle décisif dans le cadre d’une alimentation diversifiée (calculez-vous vos besoins quotidiens, hebdomadaires ou mensuels ?)

Mais les valeurs indiquées sont tout de même des connaissances de bases qui permettent de se rendre compte des interactions entre les différents composants de l’alimentation et ce en relation avec une sur ou une  sous-alimentation.

Informations générales sur les vitamines.

Les vitamines sont des composants organiques qui sont vitaux pour l’organisme et ce, en petites quantités mais que le corps ne peut synthétiser lui-même ou alors uniquement en trop petites quantités. C’est pour cette raison que des vitamines doivent venir compléter l’alimentation. Le corps en a besoin afin de pouvoir grandir, se développer et fonctionner. Elles agissent sur l’animal en combinaison avec les enzymes et d’autres substances qui permettent ainsi la production d’énergie, la construction des tissus et l’élimination des déchets dûs au fonctionnement du métabolisme. Elles permettent aux différents organes, un travail optimal.

On désigne comme « Provitamines » les vitamines des stades préliminaires qui, elles, peuvent être transformées par l’organisme.

La répartition des vitamines se fait en 2 groupes selon leur solubilité :

  • 1er Groupe : les vitamines liposolubles (solubles dans les graisses).
    Ces vitamines sont prélevées dans l’intestin et transportées jusqu’au système lymphatique par voie sanguine. Elles servent à l’entretien des membranes des cellules et sont directement utilisables par l'organisme
  • 2ème Groupe : les vitamines hydrosolubles (solubles dans l’eau). Ces vitamines se trouvent dans l’intestin et sont transportées par voie sanguine jusqu’aux tissus. Elles ont besoin d'être transformées pour que l'organisme puisse les utiliser

Les besoins quotidiens en vitamines dépendent de nombreux facteurs tels que la croissance, la capacité d’absorption, les maladies, les cycles de reproduction. Les maladies du système digestif ont des conséquences sur l’assimilation des vitamines. La fièvre en mobilise énormément.
Les maladies rénales quant à elles, peuvent en empêcher l'assimilation.

La composition de l’alimentation a également des répercussions sur les besoins en vitamines, par exemple, une alimentation avec une forte proportion de matières grasses augmente les besoins en choline.

Un trouble de l’acheminement des vitamines peut provoquer soit des maladies dues à des carences, soit une augmentation des vitamines A et D (vitamines liposolubles) pouvant même conduire à la mort. Ces vitamines peuvent être stockées par l'organisme mais seulement jusqu'à un certain point.

Un excédent de vitamines hydrosolubles est exclu.

Par conséquent une surdose de vitamines est non seulement inutile mais déconseillée surtout pour ce qui concerne les vitamines A et D.

Les vitamines du 1er groupe :

Les quatre vitamines liposolubles (A, D, E et K) sont conduites dans l'organisme avec les matières grasses. Elles peuvent être stockées jusqu'à un certain point dans le foie et les tissus graisseux. De cette façon, en cas d'apport insuffisant, l'organisme peut faire appel à ses réserves.


Vitamine A (Rétinol) et provitamine A (Beta-Carotène) :

La vitamine A dont la forme active est le Rétinol, est liposoluble, c’est à dire que le corps est en mesure de la stocker. Le précurseur de la vitamine A (provitamine A) se trouve lui dans le règne végétal, c’est le Beta-Carotène qui est soluble dans l’eau. Le chien est en mesure de transformer le Beta-Carotène végétal en Vitamine A (grâce au foie qui, pour  cela a besoin de matières grasses et de bile). Cependant le taux d’utilisation n’est pas idéal dans ce cas (beaucoup de pertes). Cette transformation n’a lieu toutefois que si nécessaire, ainsi une hypervitaminose (empoisonnements, surdose) de béta-carotène n’est pas à craindre.

Cette vitamine est impliquée dans la vision nocturne, la croissance, les différenciations cellulaires, les défenses immunitaires et la reproduction. Elle favorise également la santé de la peau (prévient l'acné et les dermatoses) et la surface des tissus, principalement ceux qui ont des membranes muqueuses. Les muqueuses sont les premières barrières de protection c'est pourquoi la vitamine A aide à lutter contre les coups de froid et les infections principalement aux niveau des yeux, des oreilles, du nez, de la gorge et des poumons...

Elle est stockée dans le foie et les tissus graisseux dans une certaine mesure.

Besoin pour un chien adulte : 75-110 IE/kg poids

Conséquences de carences en vitamine A :
Diminution de la fertilité du fait de l’assèchement des muqueuses, troubles de l’audition et de la vue, changements au niveau de la peau et des poils.

Conséquences d’un apport trop important :
Prise de poids, décalcification des os, vomissements, surexcitation.

Aliments principaux :
Rétinol : foie, oeufs, volaille, pissenlits, épinards, carottes, chou vert, lait.
Beta-Carotène : fruits (essentiellement abricots) et légumes (carottes)

 

Vitamines B Complexe (seules sont traitées les plus importantes dans l’alimentation)


Vitamine B1 (Thiamine) :

Elle joue un rôle important dans le métabolisme des enzymes, des hydrates de carbone, pour les muscles et les nerfs. C’est une vitamine hydrosoluble et le corps ne peut en stocker que des quantités infimes. Les vitamines B-Complexe devraient être prises ensemble. Lors de la cuisson et de la non-utilisation de l’eau de cuisson, une grosse partie de ces vitamines est perdue. Une alimentation avec des poissons d’eau douce peut faire apparaître des carences, puisque ces poissons contiennent des substances neutralisant la vitamine B1. Une autre cause de carence en vitamine B1 est une alimentation à base de « riz poli », farines blanches ou riche en matières grasses.

Besoin pour un chien adulte : 0,02 mg/kg poids

 

Conséquences de carences en vitamine B1:
Lors de carences, les dommages surviennent essentiellement dans les organes ayant un fort métabolisme : vomissements, perte de poids dûe à une perte d’appétit et donc affaiblissement, troubles cardiaques et crampes, Béribéri, léthargie, nausées, dépression, faiblesses musculaire, perte de sensibilité (extrémités).

Conséquences d’un apport trop important :
Un surdosage n'apparaît que très rarement, puisque les apports trop importants sont éliminées par le biais des reins et de l’intestin. Ce n’est pas toxique.

Aliments principaux :
Flocons d'avoine, son, panse, foie, coeur d’animaux herbivores, poitrine de poulet, coeur de mouton et de bovin, foie et rein de mouton, les épinards et les champignons.


Vitamine B2 (Riboflavine)

Elle est surtout importante pour le transport de l’hydrogène dans le système respiratoire, le métabolisme des acides gras et des acides aminés, plus particulièrement pour les yeux, la peau, les muqueuses . Elle est également nécessaire pour le métabolisme énergétique et protéïque. Elle est hydrosoluble et ne peut être stockée qu’en petite quantité. Une grande partie de cette vitamine est perdue lors de la cuisson de la viande.

Les exercices répétés en augmentent le besoin.

Besoin pour un chien adulte : 0,05 mg/kg poids

Conséquences de carences :
Les carences en sont rares. Toutefois, lors de carences importantes, on constate les symptômes suivants : peau desséchée, faiblesse musculaire dans l’arrière-train, mort brutale, diminution de la fertilité, foie très gras, conjonctivite, légère anémie, photophobie.

Conséquences d’un apport trop important :
Un surdosage est très rare puisque les quantités en surplus sont éliminées par le biais de l’intestin et des reins. Non toxique.
Urine colorée jaune vif.

Aliments principaux :
Foie, poumon, panse des ruminants, poitrine de poulet, coeur de veau et bovin, pois, haricots, pain, lait, levure de bière, oeufs, légumes à feuilles vertes.


Vitamine B3 (niacine)

Elle est importante pour le métabolisme des matières grasses, des hydrates de carbone et des protéines. Elle est hydrosoluble et le corps ne peut en stocker qu’en infimes quantités.

Besoin pour un chien adulte : 0,25 mg/kg poids

Conséquences de carences :
Langue noire, anémie, inflammation des muqueuses de la bouche et de la langue. Mort. Fatigue, dépression, perte de poids, diarrhée.

Conséquences d’un apport trop important :
Un surdosage est très rare puisque les quantités en surplus sont éliminées par le biais de l’intestin et des reins. Non toxique. Suite à un surdosage extrême, on peut voir apparaître les symptômes suivants : élargissement des vaisseaux sanguins, démangeaisons, brûlures de la peau, lésions du foie, troubles digestifs.

Aliments principaux :
Foie, oeufs, produits laitiers, graines de tournesol, noisettes, prunes.


Vitamine B5 (acide pantothénique)

Elle a une tâche centrale dans la production d’énergie musculaire, le renouvellement de la peau et des poils. Elle est anti-stress. C’est un élément des coenzymes A. Elle est hydrosoluble et ne peut être stockée qu’en faibles quantités. Elle est détruite en grande partie lors de la mise en conserve.

Besoin pour un chien adulte : 0,22 mg/kg poids

Conséquences de carences :
Inconnues à ce jour.

Conséquences d’un apport trop important :

Un surdosage est très rare, puisque les quantités en surplus sont éliminées par le biais de l’intestin et des reins. Non toxique.
Diarrhée à partir de 10 fois la dose journalière.

Aliments principaux :
Viande, foie, oeufs, noix, levure de bière, céréales complètes, légumes verts.

 


Vitamine B6 (pyridoxine, pyridoxal, pyridoxamine)

Elle joue un rôle important dans le métabolisme des protéines, des acides aminés ainsi que pour les nerfs. Elle est nécessaire à la formation des globules rouges, des défenses immunitaires et pour le bon fonctionnement des hormones. Elle est hydrosoluble et ne peut être stockée qu’en petites quantités.

Besoin pour un chien adulte : 0,02 mg/kg poids

Conséquences de carences :
Inconnue à ce jour.

Conséquences d’un apport trop important :
Un surdosage est très rare, puisque les quantités en surplus sont éliminées par le biais de l’intestin et des reins. Non toxique.

Aliments principaux :
Maquereau, sardine, saumon, foie, viandes de cheval de lapin, d'oie et de poulet, blé, flocons d’avoine, pain complet, lentilles, chou vert, pommes de terre, bananes.

Vitamine B12 (Cobalamine)

C’est une vitamine importante pour les muqueuses et la formation des globules rouges. Elle est transportée pratiquement vers toutes les cellules de l’organisme. C’est une vitamine hydrosoluble qui ne peut être stockée qu’en petites quantités. Elle est présente uniquement dans les produits animaux.

Besoin pour un chien adulte : 0.0005 mg/kg poids.

Conséquences de carences :
Un manque se fait d'abord sentir dans les tissus par une division cellulaire rapide, liée aux problèmes de formation des globules rouges. Cependant, des manifestations importantes dûes à un manque ne sont pas connues.

Conséquences d’un apport trop important :
Un surdosage est très rare, puisque les quantités en surplus sont éliminées par le biais de l’intestin et des reins. Non toxique.

Aliments principaux :
Lait, poisson, foie/coeur de volaille, viande, œufs.


Vitamine B9 (acide folique)

C'est une vitamine hydrosoluble indispensable à l'équilibre de la formule sanguine et à son bon fonctionnement, à la formation des cellules et au métabolisme des acides aminés. Bien que faisant partie de la vitamine B complexe, l'Acide folique est à elle seule une famille complexe de substances indispensables à la formation des globules rouges. L'acide folique ne peut être stockée qu’en petite quantité par l'organisme.

Besoin pour un chien adulte : 0,004 mg/kg poids.

Conséquences de carences :
Dans la mesure où le chien peut la synthétiser via l’intestin, on ne voit apparaître des carences que lors de maladies intestinales. Une carence peut cependant apparaître lors d’hémorragies, de fatigue, de baisse d'appétit, de diarrhée, de nausées, de lésions des muqueuses et d'asthénie.

Conséquences d’un apport trop important :
Un surdosage est très rare, puisque les quantités en surplus sont éliminées par le biais de l’intestin et des reins. Non toxique. Pas de risque jusqu’à 50 fois les apports conseillés.

Aliments principaux :
Foie et rognon de veau, pain complet, levure de bière, haricots, salade, chou, brocoli, endive, épinards, carottes, pommes, jaune d’œuf.


Choline

C’est une substance semblable aux vitamines et qui fait partie du complexe des vitamines B. Elle aide à éliminer la graisse présente dans le foie. Elle est importante pour la formation et l’entretien des cellules.

Besoin pour un chien adulte : 26 mg/kg poids

 

Conséquences de carences :
Survient rarement. Les conséquences peuvent être : Foie gras, augmentation des phosphatases alcalins, hémoglobine.

Conséquences d’un apport trop important :
Comportement agité au bout d’une dizaine de jours.

Aliments principaux :
Noix, jaune d’oeuf, coeur, foie, légumes verts, levure de bière.

Paypal Faire un don.

Merci pour vos soutiens. Ils vont servir récolter les fonds permettant différentes actions, comme des analyses, présences aux expositions etc. 10% sont attribués pour différentes travaux de maintenance du site/serveur.

Quantité:


bed-fluent
bed-fluent
bed-fluent