Visitez le site implique l'acceptation des cookies. - Voyez plus à: Politique de confidentialité des cookies

L'Erreur Millénaire

ImprimerE-mail

L'erreur du millénaire de la médecine vétérinaire

Situation de départ

Les maladies de l'appareil locomoteur et du squelette du chien représentent depuis des dizaines d'années un important problème en médecine vétérinaire.

Les statistiques des sociétés canines des pays occidentaux indiquent que 70 à 75 % de l'ensemble de la population canine sont concernés. Dans la quasi-totalité des races, plus de la moitié des chiens présentent des atteintes pathologiques, notamment au niveau de l'acétabulum et du fémur - cotyle et tête fémorale. Ces atteintes sont appelées dysplasie de la hanche (DH) ou Canine Hip Dysplasia (CHD).

Jusqu'à présent, l'étiologie ou la cause incriminée dans la dysplasie de la hanche du chien était généralement une hérédité multifactorielle.

Le concept, issu de l'élevage d'animaux domestiques et de boucherie, précise qu'en plus des facteurs héréditaires, les effets de l'environnement - notamment l'alimentation - jouent également un rôle dans l'expression d'un caractère. La relation est exprimée par le taux d'héritabilité ou d'hérédité. Dans le cas de la DH du chien, le pourcentage maximal supposé était de 60 % soit 0,2 à 0,6 pour un.

Aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne, en France et en Allemagne, les associations d'élevage canin ont élaboré des systèmes radiographiques pour diagnostiquer la dysplasie de la hanche et y remédier.
Ce n'est qu'en Allemagne et dans quelques autres pays européens que la DH devait être éliminée en excluant les chiens atteints de l'élevage des populations de différentes races.

Ces mesures génétiques se sont toutefois révélées inefficaces sur trente ans.

En Allemagne, le Verband für das Deutsche Hundewesen (VDH) (Association Cynologique Allemande) n'a obtenu, malgré ses efforts, absolument aucun résultat par rapport à l'American Kennel Club (AKC) aux Etats-Unis, au Kennel Club (KC) en Angleterre ou à la Société Centrale Canine (SCC) en France. Dans l'ensemble des pays occidentaux, la dysplasie de la hanche touche toujours environ 60-65 % de l'ensemble de la population canine. A cette anomalie s'ajoutent d'autres pathologies de sorte que le taux de morbidité totale des anomalies du squelette s'élève à 70-75 %. Dans la plupart des cas, la DH coexiste avec d'autres atteintes du squelette.

Les médecins vétérinaires des pays occidentaux ont exigé une alimentation équilibrée sans pour autant en préciser les détails et s'en sont remis à l'industrie fabriquant les aliments pour animaux pour nourrir le chien avec des "aliments complets optimisés".


Actuellement, 80 à 85 % de l'ensemble des chiens sont totalement ou partiellement nourris avec de la nourriture prête à l'emploi d'origine industrielle qui est ainsi devenu la référence en matière d'alimentation canine saine. Ces nouvelles méthodes d'alimentation n'ont toutefois pas non plus permis d'obtenir une amélioration significative de la morbidité de la dysplasie de la hanche. De plus, il existe plutôt de nombreuses affections d'origine alimentaire au niveau de divers systèmes organiques et ceci se traduit par un taux de morbidité totale très élevé.

Selon le Dr. vét. Klaus Dieter Kammerer -  les méthodes d'élevage et les aliments industriels actuels pour chiens ne permettent d'obtenir aucune amélioration des taux de morbidité de la dysplasie de la hanche parce que cette pathologie n'est pas héréditaire et que les aliments actuels pour chiens n'évitent pas la DH mais, bien au contraire, la favorisent. Selon ces auteurs, la seule cause de la dysplasie de la hanche du chien est une malnutrition.

Un article de la TU a fait sensation à l'échelle internationale

En 1996, la revue vétérinaire renommée "Tierärztliche Umschau"(TU) a publié l'exposé "Notes actuelles sur la dysplasie de la hanche chez le chien" de Marc Torel et Klaus Dieter Kammerer. Les auteurs y ont exposé et analysé l'ensemble du développement de la dysplasie de la hanche. Ils ont précisé que le caractère héréditaire de la dysplasie de la hanche n'avait jamais été formellement démontré et objectivement prouvé, ce qui explique pourquoi les programmes d'élevage des trente dernières années étaient restés inefficaces. (Tierärztliche Umschau, Année 51, pages 455 et suivantes., 1996)

Selon Torel/Kammerer, l'ensemble des éléments indique plutôt que la DH a une étiologie alimentaire/hormonale et une pathogénie due à une malnutrition et à une hyper production d'hormone somatotrope, de triiodothyronine (T3), de thyroxine (T4), de parathormone et de facteur de croissance de type insulinique IGF-I dans l'organisme du chien. Les auteurs ont ensuite tiré des conclusions sur l'alimentation et l'entretien du chien et ont indiqué comment prévenir les atteintes du squelette.

Ils ont ainsi précisé que la DH avait une étiologie et une pathogénie d'origine alimentaire et hormonale. La malnutrition entraîne une hyper production de l'hormone de croissance, des hormones thyroïdiennes triiodothyronine et thyroxine, de la parathormone et du facteur de croissance de type insulinique dans l'organisme du chien. Les auteurs ont décrit de manière détaillée les particularités de la malnutrition et ses conséquences néfastes sur le squelette.

La publication a suscité un vif intérêt dans le milieu vétérinaire et de nombreuses réactions à l'échelle mondiale. Les auteurs et la rédaction de la revue TU ont reçu des lettres d'approbation tout à fait positives provenant des États Unis, de toute l'Europe et même d'Afrique du Sud.

La Guerre de Trente Ans et ses violents combats

Ces "Notes actuelles" à sensation ont été la base de l'ouvrage intitulé "La Guerre de Trente Ans 1966-1996" publié en 1997. Le livre que les auteurs décrivent avec une certaine autodérision comme étant une œuvre de combat et de lutte, a livré d'autres données, d'autres faits et d'autres arrière-plans sur le thème de la dysplasie de la hanche, notamment dans la 2ème édition révisée et complétée, parue en mars 1999. (ISBN 3-9807236-1-5)

Le titre se réfère à la guerre de religion de 1618-1648 qui avait éclaté en Europe centrale. En effet, selon l'exposé doté de nombreuses pointes d'ironie, les mesures de lutte contre la dysplasie de la hanche prises par les associations et les fédérations par suite des avis dogmatiques existants étaient de nature guerrière et finalement tout aussi inutiles par rapport au résultat recherché.

Le manuel, par sa Furor teutonicus - son impétuosité teutonique - a généré des fureurs. Les auteurs Torel/Kammerer s'y entendaient en joute oratoire et maniaient l'épée avec finesse mais savaient aussi recourir à la grosse artillerie. Les hostilités avec attaques et contre-attaques entre les auteurs et les personnes concernées de l'industrie et des milieux vétérinaires occupent actuellement encore diverses autorités responsables.

La Bundestierärztekammer (le Conseil de l'Ordre des Médecins Vétérinaires), le VDH (Association Cynologique Allemande ) et la société Waltham/Effem ont boycotté le livre après accord du groupement professionnel et ont ainsi étouffé les informations destinées aux vétérinaires, aux associations et aux fédérations.

Comme ces mesures n'ont pas permis d'éviter la diffusion de l'ouvrage par le biais du bouche-à-oreille, le Conseil de l'Ordre des Vétérinaires et Waltham/ Effem ont poussé l'Association Cynologique Allemande à obtenir l'interdiction du livre auprès du Tribunal de Grande Instance de Dortmund. Comme l'ordonnance de référé obtenue le 23.09.1999 auprès de la 7ème Chambre Civile, partiale et sous influence, n'a pas non plus pu stopper la vente du livre, le VDH s'est lancée dans une intrigue auprès de la société boursière de la Librairie Allemande à Francfort et a obtenu le 10.02.2000 une suppression du titre dans le répertoire des livres disponibles (répertoire VLB en allemand pour "Verzeichnis lieferbarer Bücher").

Cette situation a placé de fait "La Guerre de Trente Ans" sur l'index des livres interdits, car il n'est plus disponible en librairie ou sinon qu'à grands frais. Les premières mesures judiciaires prises à l'encontre de la société boursière auprès du Tribunal de Grande Instance de Francfort ont d'abord échoué parce qu'en coulisse, les juges avaient été manipulés et que des arrangements avaient été trouvés en faveur de le VDH et de son donneur d'ordre. Mais entre-temps, il a été obtenu la promesse qu'à l'avenir, le livre continuera à être publié et qu'il pourra être acheté en librairie.

Avec des décisions prédéfinies, inconciliables avec la réglementation juridique en vigueur et dépourvues de tout fondement légal ainsi qu'avec une grossière violation du droit de procédure civile, la 7ème Chambre Civile du TGI de Dortmund a, le 16.03.00, donné suite aux demandes de le VDH d'interdire le livre et a, dans le même temps, enfreint le droit fondamental de la liberté de presse. Les procédures ne sont toutefois pas encore définitives et irrévocables. Au contraire, elles vont être vérifiées et fixées par la Chambre d'entente du Cour d'Appel de Duesseldorf et par le Cour d'Appel de Hamm.

En revanche, le parquet de Dortmund a entre-temps ouvert une enquête à l'encontre de Christa Bremer, la 3ème présidente de l'Association Cynologique Allemande, son secrétaire Bernhard Meyer et son avocate permanente Claudia Marienfeldt pour fausse déclaration sur l'honneur et dissimulation de vérité au procès.


Une procédure d'enquête est également en cours auprès du même parquet contre le président Becker de la 7ème Chambre Civile qui s'est montré partial et incorrect et contre ses assesseurs, mesdames Altemeier et Meyer-Te-genthoff pour application volontairement incorrecte du droit. Dans le même temps, le président du Cour d'Appel de Hamm vérifie dans le cadre d'un contrôle hiérarchique, les manipulations et la suspicion de corruption à Dortmund.

Le parquet principal compétent en matière de criminalité financière et médicale à Mannheim instruit actuellement une procédure contre le trio infernal constitué par le Conseil de l'Ordre des Vétérinaires, l'Association Cynologique Allemande et Waltham/Effem pour suspicion de tromperie, concurrence déloyale et corruption active et passive. L'estimation de la qualité des élevages calculée informatiquement par le Dr. Beuing de l'institut d'élevage animal et de génétique des animaux domestiques de l'Université de Gießen fera aussi l'objet d'une enquête du parquet au titre d'objet de charlatanerie à des fins de profit.

Le trio infernal a forcément établi une diffamation à l'encontre des auteurs Torel/ Kammerer et les a rendus totalement non dignes de foi car si leurs affirmations étaient exactes, l'élite de la cynologie, les vétérinaires et l'industrie de l'alimentation animale seraient discrédités et compromis sans pareil en raison de leur charlatanerie et du gâchis dont ils se sont rendus responsables pendant des décennies. L'ouvrage "La Guerre de Trente Ans" est ainsi devenu une importante affaire politique.

Paypal Faire un don.

Merci pour vos soutiens. Ils vont servir récolter les fonds permettant différentes actions, comme des analyses, présences aux expositions etc. 10% sont attribués pour différentes travaux de maintenance du site/serveur.

Quantité:


bed-fluent
bed-fluent
bed-fluent